Karen Maitland - Les âges sombres (2009)

Publié le par Soleil Vert - Dominique

Karen Maitland - Les âges sombres (2009)

Karen Maitland - Les âges sombres (2009)

Quatrième de couverture
1321. Les habitants d’Ulewic, une petite cité isolée de l’est de l’Angleterre, sont sous le joug de leur seigneur et de l’Église, celle-ci ayant supplanté, depuis quelques années, le paganisme qui régnait dans la région. Non loin du village s’est installée une petite communauté chrétienne de femmes, des béguines originaires de Belgique. Sous l’autorité de soeur Martha, elles ont jusqu’alors été assez bien tolérées. Mais les choses commencent à changer. Le pays connaît en effet des saisons de plus en plus rigoureuses, les récoltes sont gâchées, les troupeaux dévastés et le besoin d’un bouc émissaire se fait sentir. Neuf hommes du village, dont on ignore l’identité, vont profiter de la tension qui commence à monter pour restaurer un ordre ancien et obscur. Renouant avec de terribles rites païens, usant de la terreur, du meurtre et de la superstition, ils vont s’en prendre aux béguines, qui devront les démasquer et élucider les secrets du village avant que la région ne soit mise à feu et à sang. Avec cet ouvrage d’une intelligence et d’une érudition peu communes, Karen Maitland nous entraîne dans un Moyen-Âge d’un réalisme stupéfiant, sans jamais se départir d’un extraordinaire sens de l’intrigue et du suspense. 
Après La Compagnie des menteurs, élu meilleur livre de l’année par le New York Times et salué par une critique unanime, elle se hisse désormais au rang des grands maîtres du genre, aux côtés d’Umberto Eco ou de Iain Pears

Gifsv25.gifDe nombreux personnages jalonnent cette fresque historique. Nous suivons l'évolution des rapports entre les habitants d'un village et une communauté de béguines (Communauté religieuse de femmes) récemment installées. Les gens de l'époque sont tiraillés entre la religion Chrétienne et le paganisme. Ils vivent en proie à une misère sans fin, soumis à la voracité des plus puissants, et les conditions de vie du moyen-âge, dans un monde où il faut lutter sans cesse contre les éléments. Naturels ou pas ... Se mêlent à la religion des croyances plus païennes dans lesquels une mystérieuse "organisation" secrète, les Maitre-Huants jouent un sombre rôle et agitent les peurs les plus ancestrales. Dans ce climat, le rapport entre ces Béguines étrangères et le pauvre peuple manipulé ne peuvent que s'envenimer pour aboutir au pire. C'est la tension grandissante et le terrible climat qui règne (dans tous les sens du terme) que Karen Maitland dépeint ici d'une façon magistrale. Attendez-vous à être transportés au plus profond des âges en ouvrant ce livre.
Outre son immense connaissance du moyen-âge et de ses coutumes, Karen Maitland explore ici des sujets de Société qui semblent n'avoir guère évolué depuis ces âges sombres. Elle évoque sans retenue l'hypocrisie d'une Eglise qui vit mal ses contradictions, sous les traits d'un prêtre tiraillé entre des pulsions que sa religion réprouve et une hiérarchie avide de pouvoir et d'argent, prête à tout pour lever l'impôt, et peu importe la misère de ses ouailles. Les puissants de l'époque sont surtout assoiffés de pouvoir et accaparent les richesses. Alors qu'ils affament le peuple, il faut bien qu'ils le manipulent. Alors ils agitent les peurs, stimulent les passions haineuses et montrent du doigt "l'étranger", celui dont on ne sait rien, et qui ne vit pas comme eux. Ici, l'étranger, le bouc émissaire désigné, est la communauté des béguines. Des âges sombres dont apparemment, nous ne sommes pas sortis depuis.

Karen Maitland
Les âges sombres (The owl killers)
(Pocket)

9782266218689

Mots-clés : croyances, Moyen-âge, polar historique, religion, sectes, sorcellerie

Commenter cet article