Mardi 15 avril 2014 2 15 /04 /Avr /2014 15:51

Robert Crais - Meurtre à la sauce cajun (1995)Quatrième de couverture
Nouvelle enquête délicate pour Elvis Cole. Jodi Taylor, actrice préférée des Américains, vient de le charger de retrouver ses parents. La jeune femme née sous X n'a qu'une angoisse : que les tabloïds découvrent ses origines avant elle. Aussitôt, Cole s'envole pour la Louisiane et entreprend d'éclaircir l'affaire avec l'aide de la séduisante avocate Lucy Chenier.
Problème : ils ne sont pas seuls. Un autre privé est sur le coup.
Et il a un temps d'avance. Quels secrets se cachent derrière la naissance de la star ? Et si cette dernière n'avait pas tout dit ? Meurtres, chantages, mensonges, le tout assaisonné d'une bonne rasade de sauce cajun. Pour percer le mystère qui entoure Jodi Taylor, Elvis Cole va devoir s'enfoncer dans le bayou… Une inconnue : Joe Pike arrivera-t-il à temps pour l'en sortir vivant ?

Gifsv25.gif Sorti en 1995, ce roman de Robert Crais n'était pas encore sorti en poche. C'est donc une sorte de "nAtchafalaya_Basin.jpgouveauté" qui permet de redécouvrir l'auteur américain et ses deux personnages récurrents : Le très drôle Elvis Cole et l'énigmatique Joe Pike. Cette fois c'est en Louisiane qu'on accompagne les deux détectives, l'opportunité pour nous de découvrir la culture et la gastronomie cajun, les bayous et l'héritage colonial.
Un opus où Cole rencontrera aussi l'amour.
Loin des thrillers sanguinolents, la série de Robert Crais est un savant mélange d'enquête policière, de romanesque, d'humour et de détails dépaysants qui n'a comme seul but que de détendre son lectorat.
A lire aussi du même auteur L.A. Requiem

Robert Crais Meurtre à la sauce cajun (Voodoo River) (Pocket)

Mots-clés : chantage, Cole & Pike, Louisiane, trafic

Par Herveline - Publié dans : CRITIQUES : POLICIER THRILLER
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 11 avril 2014 5 11 /04 /Avr /2014 08:18

cycledemarsQuatrième de couverture

Projeté mystérieusement sur la planète Mars, John Carter découvre un monde merveilleux mais aussi terrifiant. Fait prisonnier par les terribles hommes verts de Thark, il tombe amoureux d'une belle captive, Dejah Thoris, la princesse d'Hélium. Et ensemble, ils s'évadent, mais... au-delà des murs rôdent des créatures monstrueuses et des dangers inconnus ! L'univers flamboyant de Edgar Rice Burroughs, l'inoubliable créateur de Tarzan.

 

Gifsv25.gif John Carter est un des personnages incontournables de la science-fiction du début du siècle dernier. Il est impossible voire scandaleux de passer à côté. Il faut dire que Le Cycle de Mars, dont La princesse de Mars est le premier volet, ne compte pas moins de onze volumes. Il faut donc du temps si l'on veut englober toute l’œuvre martienne de Burroughs. Mais La princesse de Mars se lit comme un roman à part entière et on poursuivra au delà que si vraiment on en redemande.
Telles les aventures épiques des héros de l'Antiquité, celles vécues par John Carter sont  transposées dans un univers totalement nouveau développant une mythologie incroyable que les trois premiers tomes suffisent à découvrir. Publié initialement en roman feuilleton, on n'a aucun mal à comprendre l'engouement quasi immédiat qu'a suscité La princesse de Mars, même si publié en parallèle, Tarzan a connu un succès encore plus grand. L'arrivée des pulps, ces revues mal imprimées et aux couvertures éloquentes, offraient chaque mois des récits populaires où romance, aventure, western et fantastique, avant même la science-fiction, faisaient le bonheur des ados boutonneux.

Comme d'autres mondes que Burroughs développera, Mars (appelée par ses habitants : Barsoom) est ici amplement décrite mais dans un style tellement enlevé qu'aucune description ne surcharge le récit. C'était l'apanage des feuilletonistes : être capable d'emporter leurs lecteurs dans des récits tellement vivants et captivants avec une écriture permettant en quelques lignes de vous immerger sans relâche. D'une certaine manière, les séries TV aujourd'hui découlent de cette technique créant l'addiction.

Ainsi donc, Edgar Rice Burroughs nous offre un des premiers planet-opera, avec en son centre la planète rouge, ces martiens verts et rouges, sa faune, sa flore, ses mers asséchées et ses cités extraordinaires côtoyant les villes en ruines.
Une lecture détente, indéniablement.

Commander/Réserver au 04 66 74 11 86  Edgar Rice Burroughs Le cycle de Mars : Intégrale t1  & T2  (Omnibus)

Mots-clés : aventures, Mars, planet-opera, science-fantasy

Par Herveline - Publié dans : CRITIQUES : SF FANTASTIQUE & FANTASY
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 7 avril 2014 1 07 /04 /Avr /2014 10:30

Gregory Benford - Les enfants de Mars (1999)Quatrième de couverture

2015 : la mission habitée qui partait pour Mars est un échec tragique : la fusée explose en vol. Le gouvernement abandonne aussitôt le projet. Axelrod, un milliardaire, décide alors de créer un consortium, soutenu par les principales multinationales. Enjeu : gagner la prime de trente milliards de dollars offerte pour atteindre Mars. Méthode ? Prendre tous les risques. Matériau : quatre astronautes, décidés à risquer leur vie pour décrocher le jackpot !

Gifsv25.gif Depuis les années 70/80 et en raison des avancées des connaissances de la planète Mars, l'imaginaire martien en a pris un coup. Loin de l'imaginaire débridé des années 50, les auteurs sont de plus en plus tenus par une obligation à la fois de réalisme et de véracité scientifique. Et si l'on s'en tient aux romans de années 90 et suivantes, on regrettera aisément, des récits souvent similaires, sans grande originalité privilégiant l'aventure et la technologie. Hormis évidemment la trilogie martienne de Stanley K. Robinson qui touche à tous les domaines indispensables à la reconstruction d'une civilisation (science, sociologie, économie, politique, religion etc...). Jusque dans l'évocation d'une vie martienne, désormais obligatoirement bactérienne. Fini les petits bonshommes verts, les martiens en sucre, les villes martiennes souterraines, les canaux parcourus de barques... Ce temps est révolu.
Le roman de Gregory Benford, ne fait pas défaut à ces exigences. Toutefois on peut lui reconnaître quelques idées qui rendent son récit très palpitant.
Tout d'abord, il met en scène un Consortium de sociétés privées, qui pour palier les désagréments de la NASA et son manque de moyens prend en charge la prochaine mission habitée ainsi un milliardaire s'appuie sur tous les supports médiatiques possibles notamment la télé-réalité. A l'heure où j'écris cet article, 15 ans après le roman de Benford, un projet fou monté par un hollandais, le projet Mars One, est mis sur pied. Il prévoit d'envoyer sur Mars en 2025 les premiers humains pour un voyage sans retour. Et tout ça financé par des sponsors et des moyens similaires.
La réalité a rattrapé la fiction. Et Benford va assez loin dans l'absurdité capitaliste et médiatique : il imagine une carte de Mars dont tous les sites sont rebaptisés à sa convenance et une compétition avec une autre mission qui met à mal l'éthique même de la recherche scientifique.
Le deuxième point est la découverte de vie sur Mars. Certes l'auteur tombe sous le joug des mêmes obligations citées plus haut. On n'échappe donc pas à quelques diatribes sur l'ADN, l'évolution, et les descriptions microbiennes possibles (sommes toutes très accessibles). Mais malgré tout dans les 100 dernières pages, cette vie découverte offre des capacités et des manifestions très originales qui tiennent le lecteur en haleine et sans pour autant tomber dans le farfelu et l'impossible. Disons que Benford a su garder une part d'imaginaire tout en respectant les codes de la crédibilité scientifique.
Indépendamment de tout ça, le roman est très agréable.

Commander/Réserver au 04 66 74 11 86   Gregory Benford Les enfants de Mars (The martian race) (Pocket)

Mots-clés : exploration spatiale, Mars, première mission, télé-réalité

Par Herveline - Publié dans : CRITIQUES : SF FANTASTIQUE & FANTASY
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 2 avril 2014 3 02 /04 /Avr /2014 17:30

James Ellroy - Extorsion (2012)Quatrième de couverture
Fred Otash était un flic véreux de Los Angeles devenu détective privé, maître chanteur et proxénète. Il était surtout connu pour avoir colporté des ragots sur le tout Hollywood pour le compte du magazine Confidential. Avec son goût pour les seconds couteaux à la personnalité trouble, Ellroy s'est emparé d'Otash et en a fait un personnage de fiction qui apparaît dans American Death Trip et Underworld USA.
Il lui donne le premier rôle dans Extorsion en l'imaginant au purgatoire, torturé par ses anciennes victimes, de Marilyn Monroe à Montgomery Clift en passant par Ava Gardner. Freddy O ne pourra obtenir une remise de peine et "accéder au nuage supérieur" que s'il confesse ses péchés. Pour cela il va solliciter l'aide d'"un plumitif nommé Ellroy".

Gifsv25.gif Chaque nouveau Ellroy est un évènement. Certes on aime ou pas son style hâché mais cela reste toujours d'une très grande qualité. Ce roman est assez court (et peu honéreux : 13,50€) comparé à certains pavés que l'auteur nous a déjà pondu. Et il se situe délicieusement entre la novella hard-boiled et le pamphlet égocentrique. Le texte se lit d'autant mieux qu'il est d'une grande drôlerie. Un humour grossier, bourin, sexuel qui peut agacer quelque fois mais totalement à l'image des crapules que l'on y rencontre. L'auteur reste d'ailleurs fidèle à ces univers de prédilections : la manipulation , les dessous vereux d'Hollywood, le chantage etc...
Selon l'adage : "on n'est jamais mieux servi que par soi-même", Ellroy s'auto-congratule à tout va (l'autoflagellation est un délice auquel il tend juste pour son plaisir), et trouve en Extorsion un prétexte à se rendre hommage à lui-même et à l'univers qu'il a créé et aussi pour nous faire patienter avant la sortie de son nouveau quator Perfida. Les fans s'y retrouveront sans problème. Les autres qui voudraient s'initier à cet incontournable auteur pourront toujours apprécier et découvrir son univers même s'il vaut mieux quand même lire certaines autres de ces oeuvres plus abouties pour ce faire.
La novella est suivie de deux chapitres inédits du futur Perfida.

Commander/Réserver au 04 66 74 11 86   James Ellroy Extorsion (Shakedown) (Rivages)

Mots-clés : détective, hard-boiled, Hollywood, manipulation

Par Herveline - Publié dans : CRITIQUES : POLICIER THRILLER
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

RECHERCHE

LA LIBRAIRIE

Librairie spécialisée en fantasy, fantastique, science-fiction, polar, BD, jeunesse et jeux. Vente de livres neufs et d'occasion. Commandes clients pour toutes les autres littératures. (sous réserve de comptes ouverts chez certains distributeurs/ diffuseurs). Vente par correspondance. Le blog : critiques et résumés de livres.
Librairie Soleil Vert
15 Grand Rue, 30420 Calvisson
T : 04 66 74 11 86  @ : soleilvert30@orange.fr

Accès : Entre Nîmes et Sommières, sur la D40, Calvisson centre

BOUTIQUE EN LIGNE

Blogs thématiques Soleil Vert

 

CMlogo 15

logorobida

AUTRES LITTERATURES

CERCLE SOLEIL VERT

Blog Action-Suspense Blog Culture Martienne
Blog Albert Robida Blog Dommage !
Blog Ansible Lectures de l'Oncle Paul
Portail partenaire CobaltOdyssée Blog Questions SFFF

LECTEURS DE PASSAGE

Il y a  2  personne(s) sur ce blog

  • Flux RSS des articles

PARTENAIRES

regionLR.jpg

drac.jpg

calvisson.jpg

CCPS---NOUVEAU-LOGO.jpg

logo-AACC1.jpg

gard-lozere.jpg

Association Caravaunage

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés