Prochaine rencontre : vendredi 19 septembre à 18h30

gruckert-300.jpg Fabienne Gruckert, romancière gardoise, ayant passé beaucoup de temps dans son enfance dans la région de Sommières et principalement à Calvisson, viendra présenter son dernier roman Caravane ainsi que ces deux récits précédents : Le secret des cabaniers et Les décalés.
Nous la recevrons dans le cadre d'une rencontre durant laquelle elle nous présentera elle-même ses romans, nous parlera de ses inspirations et répondra aux questions des lecteurs.

Une séance de dédicace suivra.
Vendredi 19 septembre à 18h30 à la librairie Soleil Vert.
Mercredi 26 mars 2014 3 26 /03 /Mars /2014 10:37

Bonjour, je viens de recevoir un lot très sympa de polars d'occasion. Que des nouveautés ou titres récents parmi lesquels des titres, des auteurs ou des collections que nous affectionnons : James Ellory,  Thomas H. Cook, Karine Giebel, Nele Neuhaus, Sire Cedric, Babel noir, Rivage noir... voir photo.
Egalement un petit lot de thrillers fantastiques ou horrifiques dont quelques titres de Brussolo, avec entre autre l'excellent Les emmurés.
Pour couronner le tout, hors de nos genres, un lot impressionnant de littérature romanesque (plutôt féminine) et l'intégrale des Piliers de la terre (tome1 + tome 2 : Un monde sans fin), tous en parfait état (quasi "comme neuf") sauf les collections Terreur, un tout petit peu défraichis mais très corrects.

occase0314-1.jpg
occase0314-2.jpg

Par Librairie Soleil Vert - Publié dans : ACTIVITE COMMERCIALE
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 21 mars 2014 5 21 /03 /Mars /2014 13:57

Derniere-nuit.jpg Quatrième de couverture
"C'était une vieille histoire qui tenait en quelques phrases, à propos de fenêtres brisées et de neige ; et quand Michaela eut terminé, Lilia s'affaissa sur le banc, le regard levé vers elle, réduite au silence par le choc... Dans quelques minutes, la nuit imploserait dans le bruit et la tragédie, mais pour l'instant Michaela était près d'elle, à l'observer, et lui dit d'une voix douce : vous vous souvenez maintenant ? Lilia acquiesca.

Oui, je me souviens de tout."

Gifsv25.gif Avec Dernière nuit à Montréal, premier roman d'Emily St. John Mandel paru dans la collection Rivages noir en poche, on est au coeur du "vrai-bon-roman-noir-Nord-Américain". L'auteur a su concocter une histoire intelligente sur les ravages des drames de la petite enfance, et surtout, sur leurs dommages collatéraux.  Lilia est une personne dont on sait, lorqu'elle s'installe quelque part, qu'elle va partir. Elle-même ne le nie pas. S'y attacher est donc dangereux, et c'est pourtant ce que va faire Eli, au risque de s'y perdre lui-même. Au fil des pages on apprendra qu'elle a passé sa vie à fuir, et qu'elle a vécu avec son père une sorte de road-trip permanent à travers les Etats-Unis qui les ont conduits d'hôtel en hôtel, dans une fuite éperdue. On apprendra qu'il l'avait littéralement enlevée, par une nuit enneigée alors qu'elle n'avait que 7 ans...
Bien sûr on ne saura le fin mot de l'histoire, bien ficelée comme il se doit, que dans les dernières pages de ce roman, mais on aura eu le temps de faire le bilan de cette folle cavale, au rythme des rencontres de Lilia, et des gens qui s'y seront attachés, ou de ceux qui auront enquêté sur sa disparition. Autant de vies mises entre parenthèses, sacrifiées parfois, brisées pour certaines ...
Retrouvez ici une interview audio par Michel Abescat de François Guérif (Directeur de la collection Rivages/Noir), dans laquelle il parle notamment d'Emily St. John Mandel.


Commander/Réserver au 04 66 74 11 86   Emily St. John Mandel Dernière nuit à Montréal (Last night in Montreal) (Rivages/Noir)

Mots-clés : Disparition, enquête, fuite, Montréal,  recherche

Par Dom - Publié dans : CRITIQUES : POLICIER THRILLER
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 21 mars 2014 5 21 /03 /Mars /2014 11:32

Michel Imbert - En revenant de Tiananmen (2013)Quatrième de couverture
Le 29 juillet 2008 à Pékin. On frappe à la porte de l'atelier d'artiste de Han Zuo : c'est Fa Lina, son amour de jeunesse. Cette femme, c'était le souvenir des odeurs de sang et de poudre, les clameurs de la foule, le grincement des chenilles de tanks. En mai 1989, tous deux faisaient partie d'un groupe d'étudiants en rébellion sur la place Tiananmen qui ont vécu l'horreur. Aujourd'hui, Lina lui apprend que l'un d'entre eux vient d'être retrouvé assassiné. A l'approche des Jeux Olympiques, la chasse aux dissidents est ouverte et chacun des anciens membres du groupe se sent soudain menacé. Les blessures se rouvrent et les fantômes sortent des placards.
Que s'est-ils vraiment passé en 1989 ? Han et Lina vont chercher la vérité, au mépris du danger - une vérité où se trouvent inextricablement liés manœuvres politiques et secrets intimes les plus douloureux. Je pensais que tout était oublié, mais l'histoire n'est pas terminée. Mes démons et mes peurs m'attendaient derrière la porte.

Gifsv25.gif
Petit dernier de Michel Imbert, notre auteur calvissonnais, En revenant de Tiananmen sort directement en format poche chez Picquier. Comme toujours, c'est un pan de l'histoire chinoise que l'écrivain se propose de nous faire (re)découvrir au travers d'un roman d'une fluidité toute particulière qui a maintenu ce roman dans mes mains sans qu'il ne veuille en tomber. Lu d'une traite, il m'a rappelée à ce tragique fait de mémoire que sont les massacres de la place Tiananmen et plus largement à la dictature à laquelle les chinois sont toujours encore aujourd'hui confrontés.
Tiananmen - juin 1989Trente ans après les évènements, Han et Lina s'improvisent détectives pour tenter de comprendre qui a bien pu assassiner un de leur ancien camarade dissident Ou-Yang. A quelques jours de l'ouverture des Jeux Olympiques de Pékin, le passé refait surface. Le petit groupe d'étudiants contestataires et plein d'idéologie se reforme révélant secrets, traîtrises, suspicions, amours inavoués. Alors que la classe dirigeante tente de manipuler l'opinion internationale, Han et ses amis, parcourent les rues de Pékin à la reconquête du passé afin d'ajuster un puzzle fait de fausses pistes et de rebondissements.
Michel Imbert a su sans tomber dans l'excès d'images violentes nous remémorer ces tabloids insoutenables de chars écrasant la foule.  Il dresse aussi le portrait de personnages très attachants, blessés, traumatisés sans jamais non plus tomber dans le patos. Parce que l'auteur mêle agréablement Histoire, enquête et romance, les plus jeunes n'auront également aucun mal à s'initier au polar tout en recevant un petite leçon d'histoire en espérant que la place Tiananmen fera écho à leur âme révolutionaire. Même si ces actes s'inscrivent pour beaucoup dans la douleur de la chair... Et puis pour terminer, sans doute parce que Michel Imbert est lui-même un artiste et que Han en est un aussi, il serait difficile de ne pas avoir une pensée particulière pour Ai Weiwei, artiste chinois dissident qui continue à sa manière cette révolution entamée des années auparavant.

Réserver / commander au 04 66 74 11 86   Michel Imbert En revenant de Tiananmen (Picquier poche) Parution début juin

Mots-clés : Chine, gémélité, homosexualité, poids du passé, révolution, Tiananmen, totalitarisme


A lire également :

Les disparus du laogaï

Voir les photos de sa dernière dédicace chez nous (novembre 2010)

Par Herveline - Publié dans : CRITIQUES : POLICIER THRILLER
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 14 mars 2014 5 14 /03 /Mars /2014 15:34

Martiens-Go-Home.jpgQuatrième de couverture

Enfermé dans une cabane en plein désert, Luke Devereaux, auteur de science-fiction en mal d'invention, invoque désespérément sa muse - de toute évidence retenue ailleurs - quand soudain... on frappe à la porte. Et un petit homme vert, goguenard, apostrophe Luke d'un désinvolte " Salut Toto ! ". Un milliard de Martiens, hâbleurs, exaspérants, mal embouchés, d'une familiarité répugnante, révélant tous les secrets, clamant partout la vérité, viennent d'envahir la Terre. Mais comment s'en débarrasser ?

Gifsv25.gif Un classique de la littérature de science-fiction humoristique et martienne.

Dès le début, Fredrik Brown nous le dit : la Terre aurait du être préparée à l'invasion. Ce n'est pas comme si Percival Powell n'avait jamais évoqué des canaux de constructions artificielles, ou si H.G. Wells n'avait pas écrit La guerre des mondes. Plus tard un autre Welles, Orson, s'était inspiré du précédent pour une chronique radio des plus alarmantes ! Non, vraiment, l'Homme était prévenu et pourtant il se retrouve impuissant devant cette attaque ! Brown se fait plaisir via ses avatars martiens à démonter tous les systèmes les plus rigoureux possibles : politiques, économiques, financiers, militaires. La crise qu'ils déclenchent est pire que celle de 1929. La guerre froide ? Poubelle. (Derrière le Rideau de Fer, les russes découvrirent bientôt "que les Martiens étaient pires que lesdits capitalistes fauteurs de guerre".) La croissance ? Poubelle. Liberté, libre arbitre, intimité, pudeur ? Poubelle, poubelle, poubelle, poubelle. Tout passe à la trappe quand on est confronté aux petits hommes verts qui prennent de si haut l'espèce humaine qu'ils jugent tellement inférieure à eux.

Si les Gremlins avaient eu la parole claire et le teint émeraude, on aurait pu les croire des descendants directs des martiens. Il faut dire que Fredrik Brown, non content de mettre à mal l'humanité, le fait avec un humour ravageur. Pas seulement en contrepoids d'un contexte historique mais aussi en opposition à un genre littéraire, la science-fiction, qui se voyait de plus en plus bourrée de clichés principalement extraterrestres. C'est cette vision décapante de l'Envahisseur, de l’Étranger, qui rend ce roman encore très lisible et plaisant de nos jours.
Qui n'a jamais entendu la fameuse interjection : "Salut, Toto, c'est bien la Terre ici ?" doit impérativement se procurer ce roman incontournable de la culture martienne.


Fredrik Brown Martiens go home ! (Martians go home) (Folio)

Mots-clés : écrivain, humour, invasion, martiens

Par Librairie Soleil Vert - Publié dans : CRITIQUES : SF FANTASTIQUE & FANTASY
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

RECHERCHE

LA LIBRAIRIE

Librairie spécialisée en fantasy, fantastique, science-fiction, polar, BD, jeunesse et jeux. Vente de livres neufs et d'occasion. Commandes clients pour toutes les autres littératures. (sous réserve de comptes ouverts chez certains distributeurs/ diffuseurs). Vente par correspondance. Le blog : critiques et résumés de livres.
Librairie Soleil Vert
15 Grand Rue, 30420 Calvisson
T : 04 66 74 11 86  @ : soleilvert30@orange.fr

Accès : Entre Nîmes et Sommières, sur la D40, Calvisson centre

BOUTIQUE EN LIGNE

Blogs thématiques Soleil Vert

 

CMlogo 15

logorobida

AUTRES LITTERATURES

CERCLE SOLEIL VERT

Blog Action-Suspense Blog Culture Martienne
Blog Albert Robida Blog Dommage !
Blog Ansible Lectures de l'Oncle Paul
Portail partenaire CobaltOdyssée Blog Questions SFFF

LECTEURS DE PASSAGE

Il y a  3  personne(s) sur ce blog

  • Flux RSS des articles

PARTENAIRES

regionLR.jpg

drac.jpg

calvisson.jpg

CCPS---NOUVEAU-LOGO.jpg

logo-AACC1.jpg

gard-lozere.jpg

Association Caravaunage

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés