Vikas Swarup - Meurtre dans un jardin Indien (2008)

Publié le par Soleil Vert - Dominique

Vikas Swarup - Meurtre dans un jardin Indien (2008)

Vikas Swarup - Meurtre dans un jardin Indien (2008)

Quatrième de couverture
Playboy millionnaire, l'ignoble Vivek « Vicky » Rai est tué lors de sa propre garden-party. Six convives sont suspectés : un bureaucrate possédé par l'esprit de Gandhi ; l'actrice la plus glamour de Bollywood, fan de Nietzsche ; un tout petit aborigène très doué pour l'effraction ; un gamin des rues voleur de portables au physique de jeune premier ; un Monsieur catastrophe texan sous protection judiciaire ; et le must du politicien corrompu, le propre père de la victime.
Des palaces de Delhi aux bidonvilles de Mehrauli, des repaires terroristes du Cachemire aux cabanes des îles Andaman, des berges du Gange aux tapis rouges des premières de Bombay, entre soif de justice, vengeances, manigances politiques, quête d'un totem perdu ou d'une fiancée par correspondance, tous les chemins semblent mener au jardin du crime. Mais qui a tué Vicky ?

Gifsv25.gifBien sûr, l’intrigue du livre consiste à élucider un meurtre, et l’enquête nous tient en haleine, avec la possibilité de plusieurs suspects, de plusieurs mobiles…. De nombreuses personnes auraient eu des raisons de tuer Vicky finalement, un personnage très peu sympathique et pour lequel on n’est pas tentés de sortir les kleenex… Mais finalement, ce meurtre et la quête du coupable ne sont que des prétextes pour nous faire découvrir « l’Inde comme si vous y étiez ». L’Inde et sa société où le système des castes, depuis les brahmanes jusqu’aux intouchables, implique que chacun doit être à sa place dans ce pays. Là-bas, au moins, c’est officiel…
Evidemment, les castes élevées ont le pouvoir, l’argent, le droit de leur côté, et les castes les plus basses n’ont qu’à se débrouiller pour s’extraire du ruisseau, de la misère, de la crasse, la maladie et la mendicité auxquelles elles sont condamnées. Il faut d’ailleurs savoir que depuis l’indépendance de l’Inde en 1950, ce système de castes n’a théoriquement plus de valeur, et qu’il a été officiellement proclamé l’égalité des chances pour tous les Indiens… Mais parfois les lois précèdent la réalité, et les coutumes ancestrales d’un pays ne disparaissent pas du jour au lendemain, pas plus qu’après une loi le pouvoir ou l’argent ne changent de main.
Cela donne dans ce roman un cocktail tout à fait coloré et assez fascinant puisqu’on y retrouve des personnages de toutes les castes qui tentent de se sortir d’affaires, chacun à son niveau… On voit dans le roman de Vikas Swarup beaucoup de côtés sombres de la société Indienne… jeux de pouvoir, magouilles politiques, petits arrangement entre ennemis pour les uns, rapines, débrouillardise, vol, mensonge pour les autres, qui tentent de survivre dans ce chaos. Vikas Swarup, avec Meurtre dans un jardin Indien, décrit avec grand talent ce pays qu’il connaît par cœur, et pour cause, c’est le sien. Il avance dans son enquête en finesse, avec intelligence et humour à force de réalisme, de situations cocasses et de rebondissements.


Vikas Swarup
Meurtre dans un jardin Indien (Six suspects)
(10/18)

9782264053336

Mots-clés : Bollywood, castes, enquête, Inde, polar

Publié dans POLAR-THRILLER, ASIE, INDE

Commenter cet article