Téhy & Béatrice Tillier - Fée et tendres automates (1996-2003)

Publié le par Soleil Vert - Herveline

Téhy & Béatrice Tillier - Fée et tendres automates (1996-2003)Quatrième de couverture
L'esprit des fées, jamais, ne les quittera.
Deux êtres, purs et fragiles. Des automates à jamais perdus à travers les siècles, deux cœurs aux précieuses orfèvreries, qui battent l'un pour l'autre d'un amour éternel.

Gifsv25.gifCoup de coeur ! Comment peut-on passer à côté d'une si belle série. Il aura fallu qu'elle paraisse en intégrale chez Vents d'Ouest pour qu'enfin, je mette le nez dans cette BD cultissime. Tout débute dans un futur proche. Pendant que le chaos monte les hommes les uns contre les autres, un inventeur, rêveur et obsessionnel, tente désespérément de renouer avec la magie de l'imaginaire en pourchassant l'image idyllique de la Fée. Il espère trouver dans les nombreux automates qu'il confectionne celui qui aura l'oeil-fée, une sorte de regard unique symbolisant la vie et l'intelligence.
C'est une de ses dernières créations qui va découvrir au fin fond d'un grenier, espèce de remise pour les automates "ratés", celle qui aura échappé à la vigilance de son créateur, et qui semble avoir cette magie intérieure. Mais telle Edward aux mains d'argent que son inventeur laisse inachevé, la fée n'a pas encore de bouche et ne pourra jamais exprimer pleinement sa souffrance et son désespoir quand elle se retrouvera séparée de Jam par les conséquences de la bêtise humaine.
A la fois récit post-apocalyptique et roman d'amour, l'histoire de ces deux personnages est sans aucun doute une des plus belles démonstrations de passion, de fidélité et d'espoir même si pour en arriver là il faudra braver ce monde futur chaotique, désespéré, appauvri par la dictature d'un homme sans coeur et dépravé. On notera aussi que certaines scènes, qui auraient pu être très violentes, sont abordées d'une manière subtilement subliminale.
Outre l'histoire, il faut appréciera le décor baroque magnifiquement rendu ainsi que la symbolique de la colorisation : les pastels pour les passages entre Jam et la fée, des couleurs chaudes pour la représentation de la folie humaine. Certains de ces choix sont expliqués par le scénariste Téhy dans l'introduction qui présente la genèse du projet. Agrémentée de croquis, elle vient compléter cette œuvre déjà très riche.
Fée et tendres automates est une œuvre majeur, belle et violente à la fois, qui ne laisse pas indifférent. Incontournable.


Téhy (sc) Béatrice Tillier (d) Leclercq (d)
Fée et tendres automates Intégrale
(Vents d'Ouest)

9782749304090

Mots-clés : amour/passion, automates, fée, dystopie, post-apocalyptique

Commenter cet article

Spooky 23/07/2011 23:33



Je confirme, très belle série ; je l'ai en trois tomes séparés, achetés à l'époque de leur sortie, dont un comporte une dédicace exceptionnellement belle de Béatrice Tillier (superbe rencontre au
passage). Je n'ai donc pas l'intégrale qui parle de la genèse du projet...