Robert Pobi - L'invisible (2011)

Publié le par Dom

InvisibleQuatrième de couverture
Montauk, Nouvelle-Angleterre. Jack Cole revient pour la première fois depuis près de trente ans dans la maison où il a grandi. Son père, Jacob Coleridge, un peintre reconnu et célébré dans tout le pays à l’égal de Jackson Pollock, y vit reclus depuis des années, souffrant de la maladie d’Alzheimer. Son état a récemment empiré et une crise de démence l’a conduit à l’hôpital. Si ses jours ne sont pas en danger, ses moments de lucidité sont rares.
Jack, qui a le corps entièrement tatoué d’un chant de L’Enfer de Dante, souvenir d’une jeunesse perturbée, est lui aussi un artiste en son genre. Travaillant en indépendant pour le FBI, il possède un don unique pour lire les scènes de crime et entrer dans l’esprit des psychopathes. Alors qu’un terrible ouragan s’approche des côtes, Dan Hauser, le shérif de la ville, profite de la présence de Jack pour lui demander de l’aider à résoudre un double assassinat, celui d’une femme et d’un enfant dont on ignore les identités.
Devant la méthode employée par le tueur, Jack ne peut s’empêcher de faire le lien avec un autre crime, jamais résolu, le meurtre de sa mère lorsqu’il avait 12 ans. Alors que le village est bientôt coupé du monde par la tempête, les meurtres se succèdent et Jack est bientôt convaincu que son père connaît l’identité de l’assassin. La clé réside-t-elle dans les 5 000 mystérieux tableaux qu’il a peints inlassablement ces dernières années et qui semblent constituer une sorte d’étrange puzzle ? C’est dans l’esprit de son père que Jack va cette fois devoir entrer, comme il entre d’habitude dans celui des criminels, pour trouver une vérité complètement inattendue. Dans ce premier roman impressionnant, Robert Pobi s’intéresse à un trait commun que partagent artistes, médecins et policiers, celui d’interroger obsessionnellement les apparences afin d’atteindre, peut-être, la vérité qui se cache derrière.
Avec une efficacité et une maîtrise dignes des plus grands auteurs de thrillers, il tient le lecteur en haleine de la première à la dernière page, au fil d’une intrigue machiavélique, jusqu’au coup de théâtre final, qui place le livre au niveau des plus grandes réussites du genre.

Gifsv25.gif Coup de coeur !!! L'invisible est le premier roman publié de Robert Pobi, un auteur canadien. Bravo l'artiste !
Le héros de l'aventure est un enquêteur, une sorte de consultant qui met à profit sa mémoire photographique pour aider le FBI dans des enquêtes criminelles complexes. Il se concentre, regarde une scène de crime et en photographie chaque détail pour les analyser ensuite, au calme. Il met en forme les détails, remet le puzzle en place et la vérité prend forme.
Il revient en Nouvelle Angleterre où son père, atteint d'Alzheimer, s'est mutilé sévèrement lors d'une crise d'une rare violence. Sur place, de terribles meurtres ont eu lieu et la police locale a besoin de son aide. Autre élément déterminent dans l'intrigue, la région se prépare à "accueillir" un ouragan d'une force brutale et quasi sans précédant. Jake doit à la fois enquêter, veiller sur son père et protéger sa famille...Avant l'arrivée de la tempête ?
Tous les éléments se mettent en place dès les premières pages et on y croit à fond ! On est captivé d'entrée, et le suspense va crescendo. Le père de Jake est peintre et ses milliers de toiles dispersées dans toute la maison semblent jouer un rôle dans les drames qui se jouent autour de Jake. Elles paraissent raconter une histoire et Jake sent qu'il va devoir la déchiffrer.
Le style est vif et l'écriture prête à "tourner les pages" sans relâche. Mais l'intrigue ne perd jamais son rythme, et chaque élément ajouté, l'oncle, le secret familial, la police locale, l'hôpital et son atmosphère ajoutent réellement un intérêt à l'histoire, d'une vraie originalité. Le roman compte quelques 420 pages et pas une de trop ! Il est difficile d'en dire plus sans déflorer un peu le sujet...
Sachez quand même que la fin est bluffante et se révèle dans les toutes dernières lignes ! Un tel suspense, un tel final, une telle réussite, ça faisait longtemps ! Bref, un coup de coeur.


Commander/Créer une alerte Robert Pobi
L'invisible (Bloodman)
(Points Triller)

9782757826959

Mots-clés : Alzheimer, enquête, mémoire, peinture ,polar, secrets

Commenter cet article

FroguetteMiNote 22/06/2012 13:45


Ce serait sympa de donner le nom du traducteur…

Herveline 22/06/2012 15:18



Bonjour, le blog a une vocation essentiellement prescriptive. Le référencement exhaustif se fait sur la fiche du livre qui se trouve ici (le lien du petit panier vers la boutique en ligne) :
http://www.svel.eu/robert-pobi/l-invisible
La traduction est très importante et nous ne l'oublions pas dans le référencement. Toutefois dans nos chroniques, nous ne citons les autres intervenants (traducteurs, illustrateurs,
préfaciers...) que si nous avons quelquechose de particulier à dire, ce qui n'est pas toujours le cas. Bonne lecture.



Oncle Paul 22/06/2012 10:43


Bonjour


J'ai trouvé que l'épilogue était frustrant, et pourtant bluffant. Une mise en âbime que n'aurait pas reniée Miss Agatha


Amitiés

alain 22/06/2012 10:09


Bonjour,


Très interessante chronique, je crois que je vais me laisser tenter et faire un petit tour vers calvisson.


Alain