Michel Bussi - Nympheas noirs (2011)

Publié le par Dom

Michel Bussi - Nympheas noirs (2011)

Michel Bussi - Nympheas noirs (2011)

Quatrième de couverture
Tout n'est qu'illusion, surtout quand un jeu de miroirs multiplie les indices et brouille les pistes. Pourtant les meurtres qui troublent la quiétude de Giverny, le village cher à Claude Monet, sont bien réels. Au coeur de l'intrigue, trois femmes : une fillette de onze ans douée pour la peinture, une institutrice redoutablement séduisante et une vieille femme aux yeux de hibou qui voit et sait tout. Et puis, bien sûr, une passion dévastatrice. Le tout sur fond de rumeur de toiles perdues ou volées, dont les fameux Nymphéas noirs.Perdues ou volées, telles les illusions quand passé et présent se confondent et que jeunesse et mort défient le temps.


Gifsv25.gif Coup de coeur ! Ce roman est un tableau impressionniste qu'il faudra contempler dans son ensemble pour en apprécier chaque point, et découvrir ainsi  l'image globale, l'intrigue. On y retrouve une palette noire et colorée sur une toile nommée Giverny, village Bourgeois de Normandie, où plane l'ombre du grand Claude Monet, père de l'Impressionnisme. Des points comme autant de personnages hauts en couleurs pour certains, et plus en teintes pastelles pour d'autres.
C'est ainsi que l'on rencontre la bourgeoisie locale, très concernée par l'art, soucieuse de sa ville et de sa réputation. Dans cette toile, la vivacité des couleurs est portée par l'inspecteur Sérénac, son humour, sa sensibilité et son caractère. Il contraste avec le calme apparent de son adjoint, l'inspecteur Bénavidès, plus en nuances, et tout en réserve. Le duo s'avère pourtant être une équipe de choc qui s'approche de la vérité, au fil des pages. Mais l'enquête n'est pas facile ; et parfois, l'idée directrice d'un tableau n'apparaît qu'avec du recul... Difficile pour l'inspecteur Sérénac d'en avoir quand les sentiments et les émotions entrent dans le jeu dès sa rencontre avec la belle institutrice... Sa vue se trouble.
Reste pour le lecteur une énigme subtile et finement amenée. Nous avons la solution sous les yeux, mais elle ne se livre que dans les dernières pages. C'est là que le voile de mystère se lève sur l'histoire de ces trois femmes... Il faut vraiment féliciter Michel Bussi pour sa construction du roman, le dénouement inattendu, pour les émotions qu'il fait passer, pour l'histoire de Claude Monet qui nous fait refermer le livre avec un peu plus de connaissances, et l'envie d'entrer dans une galerie. Pas étonnant que ce roman ait obtenu des prix en cascade cette année : Prix du Polar Michel Lebrun, Grand Prix Gustave Flaubert, et Prix du Polar Méditerranéen de Villeneuve-lez-Avignon. Chapeau l'artiste !


Commander au 0466741186  Michel Bussi
Nymphéas noirs
(Pocket)

9782266222372

Mots-clés : amour, art, Claude Monet, femmes, Giverny, Impressionisme, jalousie, passion, peinture

Commenter cet article

L'écrivaine 06/12/2011 21:34


Vous avez le mérite de vous investir dans votre blog. Au nom de tous les lecteurs, je tiens à vous remercier. Lire est un acte d'abandon de soi à l'auteur auquel nous accordons notre confiance.
Merci d'avoir pris le temps de résumer ce livre pour nous. L.G. M.

Oncle Paul 01/12/2011 09:20


Bonjour


Un excellent roman subtil qui confirme les promesses des premiers romans de l'auteur : Sang famille et Omaha Crimes. Sur mon nouveau blog je viens de remettre en ligne les chroniques de ces trois
romans ainsi qu'un entretien avec l'auteur


Amitiés

Herveline 01/12/2011 11:20



J'ai ajouté un lien vers ton interview. Michel Bussi qu'on a rencontré à Villeneuve-lez-Avignon est vraiment un garçon sympathique. On lui souhaite bonne continuation surtout
après le succès remporté par Nymphéas Noirs.