John Harvey - Lignes de fuite (2012)

Publié le par Herveline

John Harvey - Lignes de fuite (Good bait, 2012)

John Harvey - Lignes de fuite (Good bait, 2012)

Quatrième de couverture
Karen Shields, jeune inspectrice d'origine jamaïcaine, dirige une équipe au service des Homicides à Londres. Elle enquête sur la mort d'un jeune Moldave, Petru Andronic, retrouvé sous la glace d'un étang gelé du parc de Hampstead Heath. Parallèlement, l'inspecteur Trevor Cordon, la cinquantaine, mis au placard dans une petite ville de Cornouailles, prend un congé pour rechercher Letitia, une jeune femme disparue à Londres. Il l'a connue 15 ans plus tôt, quand elle s'appelait Rose, se droguait et se prostituait. Letitia ne tarde pas à reparaître, mais elle l'entraîne dans une dangereuse cavale pour échapper au père de son fils, un gangster ukrainien lié à l'affaire sur laquelle enquête Karen. Deux enquêteurs que tout oppose, et une même voix, celle de John Harvey qui excelle à créer des atmosphères et porte un regard sensible sur ses personnages, ces flics que leur métier ne laisse pas indemnes.

Gifsv25.gifJohn Harvey, né en 1938, est britannique. On lui doit notamment une série d'une douzaine de titres mettant en scène Charles Resnick, un policier d'origine polonaise, travaillant à Nottingham. Trois autres romans nous présentent Frank Elder, un inspecteur général en retraite. Lignes de fuite ne fait partie d'aucune série (pour l'instant) mais il pourrait pourtant bien amorcer une nouvelle série ayant pour héroïne, Karen Shields. On pourrait en tout cas le souhaiter tant la jeune femme est charismatique. Toutefois, la particularité de John Harvey est de construire ses enquêtes autour de plusieurs personnages qui finissent toujours par se retrouver au devant de la scène.
Si vous êtes amateur du romancier américain Ed McBain, notamment, vous reconnaîtrez indéniablement dans l'oeuvre d'Harvey cette envie similaire de nous faire vivre les intrigues de l'intérieur des commissariats. Le réalisme avec lequel il décrit le quotidien des policiers rend ainsi ses romans, et ce dernier en particulier, absolument captivant.
Ici deux enquêtes vont s'entrechoquer, mais le dénouement ne se fera pas sans fausse-pistes, impasses, interrogatoires, mensonges. On vit l'enquête comme on pourrait regarder un épisode d'une série télévisée policière : Hill Street Blues/Captain Furillo, inspirée par McBain, en est la plus emblématique des représentations, mais quasiment toutes les séries policières actuelles utilisent ce schéma qui consiste à mêler vie professionnelle et vie privée afin de créer chez le spectateur une empathie et une sympathie pour chacun des personnages. Et John Harvey est très fort dans ce domaine.
Autre particularité des romans de cet auteur, ce sont les nombreuses références au jazz qui jalonnent ses histoires. Le titre original Good Bait, lui-même, se rapporte à un air de jazz très populaire dans les années 40, qui fut interprété tour à tour par Charlie Parker, Nina Simone, ou encore Miles Davis (entre autres).
Lignes de fuite se dévorent donc sans modération.


Commander/Réserver au 04 66 74 11 86  John Harvey
Lignes de fuite (Good bait)
(Rivages/Noir)

9782743634155

Mots-clés : Bretagne, enquête, Londres, mafia, procédure policière, trafic

Commenter cet article