Jean Cubaud - La cavalière Elsa (2010)

Publié le par Librairie Soleil Vert

Jean Cubaud - La cavalière Elsa (2010)Quatrième de couverture
La Cavalière Elsa paru en 1921, est un des premiers romans de Pierre Mac Orlan. Il lui ouvrira les portes de la notoriété, et contribuera à une reconnaissance par ses pairs du milieu littéraire. Ainsi, en 1922, ce roman recevra le prix de la Renaissance.

Comme l'ensemble de son œuvre, La Cavalière Elsa pullule de références empruntées à la littérature, à l'histoire, à la géographie, à la vie militaire et portuaire, au contexte social de l'époque.
L'adaptation de La Cavalière Elsa en bande dessinée est respectueuse du texte de Pierre Mac Orlan. Les pages complémentaires présentent l'auteur et ses multiples talents, ceux de chroniqueur reporter, ceux d'illustrateur, ceux de faiseur de chansons. Mac Orlan peut être considéré en France comme l'inventeur de « la bulle » en BD.

Gifsv25.gifEn 1921, Pierre Mac Orlan contribuait à une nouvelle forme littéraire, la politique-fiction. Ouvertement marqué par la Grande Guerre dont il a été correspondant et profondément pessimiste et sceptique quant à la révolution en marche en Europe de l'Est , il démonte au travers de son roman "le processus de structuration des dictatures".

Les aventures de La Cavalière Elsa se passent dans un avenir proche. Peut-être les années 30. Une nouvelle Jeanne d'Arc, juive, envahit l'Europe à la tête d'une armée russo-chinoise appuyée par les troupes allemandes. Nombres de références du début de l'album de Jean Cubaud se rapportent à l'Histoire et principalement à la guerre civile russe qui opposait les Blancs et les Rouges (communistes). Prémonitoire ou anticipatif, en s'appuyant ainsi sur les faits du passé, Mac Orlan préfigurait un avenir possible, totalitaire et fasciste où le bonheur de demain n'était autre qu'une cruelle anti-utopie à la propagande bien huilée.
C'est dans ce contexte qu'évolue Elsa. %ais ne nous y trompons pas. Elle ne symbolise aucunement le féminisme naissant du début du XXe siècle. Sous ses airs de révolutionnaires, elle reste futile ; une femme objet, égérie construite de toutes pièces par la gente politique masculine qui n'a que faire de ses états d'âme hormis pour utiliser à son avantage sa naïveté romanesque. De son destin tragique ne reste que sa collaboration à l'élaboration d'un régime toujours plus arbitraire.
Les dossiers en couleurs qui précèdent et suivent la bande-dessinée sont des bonus d'une très grande richesse et nous font redécouvrir le grand écrivain qu'était Mac Orlan.
Jean Cubaud met au service de ce roman, sa très belle plume. Ligne claire, noir et blanc, montage audacieux des cellules et des textes, cette bande-dessinée est très classieuse. A ce dessinateur, on doit de nombreux dessins animés pour la jeunesse (Les histoires du Père Castor, Alix...). S'il ne se réclame d'aucune influence particulière, il n'hésite pas à citer Tardi ou Pratt.
La Cavalière Elsa est publiée par l'association TERROIRS basée à Saint Cyr sur Morin (77) où vécut Pierre Mac Orlan. Editeur tourné vers le patrimoine, ils publient de nombreux ouvrages et revues d'histoire locale.


Commander au 0466741186 Jean Cubaud, Pierre Mac Orlan
La cavalière Elsa
(Terroirs)

9782953305517

Mots-clés : communisme, guerre, révolution, utopie/contre-utopie

Commenter cet article