Galandon & Anlor - Les innocents coupables (2011)

Publié le par Herveline

innocentscoupables1.jpgQuatrième de couverture
Janvier 1912.
Quatre jeunes parisiens sont conduits dans une lointaine campagne. Condamnés à diverses peines, ils rejoignent la colonie pénitentiaire agricole « Les Marronniers ». Les poulbots vont découvrir et apprendre de nouvelles règles dans ce lieu que l’on appellera plus tard « les bagnes d’enfants ». L’injustice et la violence, mais aussi l’amitié et la solidarité, constituent le quotidien des colons. Jean a ses secrets ; Adrien, ses doutes ; Miguel, ses blessures ; Honoré, un caractère bien trempé… Et nos héros refusent d’être écrasés par le système pénitentiaire.
D’autant plus qu’à l’échelle de ce microcosme social, ils ont chacun leurs projets.

Gifsv25.gifVoilà bien le genre de bande-dessinée qu'il est agréable de découvrir malgré son sujet grave et dur. Si le scénariste Laurent Galandon n'en est pas à son premier coup d'essai et souvent en rapport avec l'enfance au travers de l'Histoire, le trait de crayon de Anlor, lui, est une découverte. Il est vrai qu'il manque encore un peu de maturité et que j'ai eu du mal à dissocier deux personnages mais malgré tout j'ai été vraiment touchée par le destin de ces garçons. Le sujet du milieu carcéral pour enfants s'avère très peu différent de celui des adultes. A chaque âge, il faut faire son trou, s'imposer. Peu de chance pour les faibles. Il vaut mieux être aussi du bon côté des matons et si en plus on a un paternel qui a fait sa réputation dans la rue on a peut-être une chance de se voir protéger. En clair, que les protagonistes aient 14 ans ou 50, la prison est la même pour tout le monde et quelque soit le délit. Quant aux personnages, ils sont tous rattachés à une histoire douloureuse, violente, et dedans ou dehors, leur chemin semble tout tracé. Pourtant, malgré leurs différences, ils vont se trouver, s'entraider, se soutenir. On assiste à la naissance d'une amitié profonde mais qui n'est pas à l'abri des trahisons, des ruptures. Un sujet fortement bien traité mais qui, je pense, est accessible aux plus jeunes malgré la violence sous-jacente. Sans doute aussi parce que finalement, la délinquance infantile et la façon de la traiter n'a peut-être pas fondamentalement évolué...

Commander au 0466741186  Laurent Galandon (sc) & Anlor (d)
Les innocents coupables T01 : La fuite
(Grand Angle)

9782818903155

3 tomes (1er cycle terminé)

Mots-clés :
années 10, délinquance, milieu carcéral, prison, violence enfantine

Commenter cet article

Spooky 12/04/2011 15:50



Assez d'accord avec toi, c'est une très bonne BD qui nous est proposée là... J'ai hâte de lire la suite...