Craig Johnson - Le camp des morts (2006)

Publié le par Soleil Vert - Herveline

Craig Johnson - Le camp des morts (2006)

Craig Johnson - Le camp des morts (2006)

Quatrième de couverture
Lorsque le corps de Mari Baroja est découvert à la maison de retraite de Durant, le shérif Longmire se trouve embarqué dans une enquête qui le ramène cinquante ans en arrière.

Il plonge dans le passé déchirant de cette femme et dans celui de son mentor, le légendaire shérif Connally. Tandis que l'histoire douloureuse de la victime prend peu à peu une résonance dans le présent, d'autres meurtres viennent jalonner son enquête. Aidé par son ami de toujours, l'Indien Henri Standing Bear, le shérif mélancolique et désabusé se lance à la poursuite de l'assassin à travers les Hautes Plaines enneigées.
Le Camp des Morts, second volet des aventures de Walt Longmire, nous emmène au cœur d'une violence tapie dans les paysages magnifiques du Wyoming. Et hisse Craig Johnson
au niveau des plus grands.

Gifsv25.gifLe camp des morts fait suite à la première aventure du shérif  Walt Longmire apparu dans Little Bird.
Ce deuxième volet est à la hauteur du premier et sans aucun doute encore meilleur. De fait Little Bird nous projetait au cœur du Wyoming, état que Craig Johnson connait bien puisqu'il y vit, et mettait en place un certain nombre de personnages récurrents et les décors des Hautes Plaines et des Black Hills. Ce premier tome était peut-être un peu lent et long mais plantait une atmosphère particulièrement dépaysante dans laquelle il était plaisant de se plonger. Et ce que nous espérions voir dans le second volet s'est confirmé. Des personnages qui gagnent en profondeur, une histoire légèrement plus courte mais très dense en fausses pistes et rebondissements et surtout cette Amérique profonde tiraillée entre modernisme, culture locale, tradition et Histoire. C'est l'Amérique des petits boulots, des brassages culturels et raciaux, des indiens, celle aussi des grands espaces, des climats secs et froids l'hiver, torrides l'été.
Vous l'aurez compris, Craig Johnson réinvente le roman de terroir à l'américaine, ce que l'on peut aussi aisément appeler le western moderne. Il partage d'ailleurs cet état du Wyoming qui lui est cher et ce style littéraire avec un autre écrivain américain C.J. Box.
Toutefois si l'on devait définir les romans de Craig Johnson, je dirai volontiers qu'ils se situent entre l'approche ethnologique d'Hillerman et la profondeur intimiste de James Lee Burke, notamment en évoquant son personnage Dave Robichaux. Même si ce dernier est profondément plus atteint dans son cœur et son âme et que l'alcool lui est malheureusement un recours destructeur, il a en commun avec Walt Longmire, une expérience de la vie et un passé lourd de secrets et de silence. C'est ce que
laisse en tout cas deviner Le camps des morts où l'on retrouve un shérif près de la retraite mais Craig Johnsonque les deux affaires consécutives (un seul mois sépare la première enquête de Little Bird et la seconde) ont beaucoup affaibli émotionnellement et l'on ne doute pas une seconde que les quatre opus suivants (pas encore traduits mais l'on compte sur les éditions Gallmeister pour nous les fournir rapidement) nous en révèlent encore plus sur Longmire mais pas seulement. il y a son adjointe Vic, sa secrétaire Ruby et son meilleur ami, l'indien Henry Standing Bear (Henry Ours Debout) et sa fille Cady nouvellement apparu dans ce roman.

Une série TV a été tirée des aventures de Longmire. Elle comporte 6 saisons (2012-2017)

Craig Johnson
Walt Longmire T02 : Le camp des morts (Death Without Company)
(Gallmeister - Totem)

9782351785164

Mots-clés : héritage, maltraitance, pays basque, série TV, western moderne, Wyoming

Bonus

Quelques points de repères géographiques : la ville de Durant ainsi que le comté d'Absaroka sont fictifs. Toutefois, il n'est pas trop difficile d'identifier la petite ville de Buffalo, siège du Comté de Johnson. A partir de là c'est un régal que de se balader sur Google Earth ou Google Maps pour essayer de dénicher quelques vues décrites dans le roman ou quelques avenues parcourues par notre héros.

blackHills
Les Blacks Hills constamment en arrière plan.
BuffaloWY.jpg
Buffalo - Wyoming (alias Durant). Visualisez la région de la Powder Rider où se situe Buffalo (en dessous de Sheridan) ainsi qu'une grande concentration de mines et de forages de méthane évoqués dans les romans.

LibraryBuffaloWY.jpg
(Evoqué page 50) Ce qui pourrait être le bureau du shérif Longmire. Il est en effet installé dans une ancienne bibliothèque Carnegie. Ce dernier  était un riche philantrope écossais qui fit construire près de 2500 bibliothèques publiques gratuites sur l'ensemble du territoire américain entre 1889 et 1920. La Carnegie Library de Buffalo est, dans la réalité, devenu un musée.
QGlongmire.jpg
La vue réelle de l'intersection de Main Street et de Fort Street, citées dans le roman avec dans le fond la bibliothèque Carnégie. Vision réelle donc du quotidien de Longmire.
p51fetterman-16.jpg
(Evoqué page 51) Un accident a lieu à cette intersection : Fetterman Road et la 16.
billings-clinic.jpg
(Evoqué au long du roman) La Billings Clinic annexe de l'hopital de Shéridan un peu au nord de Buffalo.
powderriver.jpg
Le second décor d'arrière plan des romans, c'est la Powder River qui s'écoule sur des kilomètres du Montana au  Wyoming. Cette rivière se sépare en plusieurs bras et ces couleurs peuvent être des plus verdoyantes aux plus pales selon la sécheresse ou la verdure environnante.
(Evoqué page 43) On découvre aussi qu'une grande population basque, française et espagnole, a émigré dans les années 1900 dans le Wyoming. Un poème basque de Gabriel Aresti est évoqué dans le roman : Nire aitaren etxea (La maison de mon père). Cliquez sur le lien pour lire l'intégralité du texte avec sa traduction en français.

La BO du roman
Le camp des morts se passe à la veille de Noël et quelques christmas songs traditionnels viennent jalonner les pages. Les liens renvoient vers des sites de téléchargements légaux :
Fred Waring & His Pennsylvanians Ring Those Christmas bells
Dean Martin Silver Bells
Dean Martin Winter Wonderland
Gene Autrey Rudolph the Red-Nosed Reindeer

Commenter cet article

benjamin 26/08/2010 17:32



Je découvre votre blog, très sympa !


J'aime beaucoup cet article, bien fait et très interessant. Bonne continuation.



Herveline 27/08/2010 11:17



Merci Benjamin. Bonne lecture à vous, si vous vus laissez tenter.