[Coup de gueule] Loi "anti-amazon" : et nous, qu'est-ce qu'on en pense ?

Publié le par Librairie Soleil Vert

senat.png
Oui nous aussi on a un avis !!!!

Une loi « anti-Amazon », un nom qui sonne comme une terrible menace et qui doit faire réellement trembler le géant Américain de l’internet. Mais trembler de rire seulement, quand on sait que cette loi arrive des années trop tard (ou à point, tout dépend de quel côté on se place) puisqu’entretemps, la plupart des librairies indépendantes sont mortes, donc elle ne va faire que permettre à Amazon d’augmenter son chiffre d’affaires maintenant qu’il a, grâce à sa surpuissance, éliminé la concurrence de façon déloyale.


En quoi la pratique des ces grandes structures étaient déloyales ?

Parce que les frais de port nous les payons et souvent que ce soit pour 1 livre ou 20, le montant est le même. Comprenez donc qu'Amazon et consorts payaient deux fois ces frais de port : pour les avoir dans leur stock puis pour l'envoi à leurs clients. Mais ces ventes à perte dénoncées par la loi Lang étaient équilibrées par les quantités vendues et les différents autres produits non soumis à la loi. A cela s'ajoutait les -5%. Face à de telles conditions aucuns petits libraires ne pouvaient faire face.

En quoi Amazon va finalement gagner encore plus d’argent grâce à cette loi ?

C’est simple ayant éliminé toute ça concurrence, on est à peu près sûrs qu’une grande majorité de gens seront toujours près à payer ces frais de port. Donc, leur marge n’étant plus impactée par ces derniers, c’est tout bénef ! C’est le levier qui leur manquait pour ENCORE faire plus d’argent.
Et en plus Amazon a récemment obtenu du gouvernement Français qu’il fasse annuler l’amendement qui limitait la TVA réduite sur le livre numérique aux seuls ouvrages classiques. Elle sera bien réduite sur l’ensemble des ouvrages ! Amazon 1 – 0 Assemblée nationale… (http://www.01net.com/editorial/608250/ebooks-le-gouvernement-rend-service-a-amazon-pour-satisfaire-l-europe/)
Et, s'il ne fait plus les -5% sur les livres (la nouvelle loi l'interdisant), on leur octroie quand même la possibilité de les faire sur les frais de port ? Humour ? non, non. Et comme les petites librairies en ligne n'auront pas plus les moyens de rabotter sur leur frais, la concurrence persistera puisqu'à produit égal, ils seront encore moins chers !!!!

Alors oui cette loi arrive trop tard !

Donc quand vous avez des libraires comme nous qui ont au moins la même qualité de service mais pas les milliers de produits parallèles pour absorber les frais de port, que font-ils, eux, ils n'ont pas le choix que de dire : "et bien nous pouvons vous avoir votre livre mais le délai sera un peu long car nous devons avoir un minimum d'ouvrages à commander..." Vous l'avez entendu chez nous et continuerez de l'entendre. Simplement maintenant, si l'on veut quand même être un tant soit peu optimistes, le coût que représentera une commande en ligne amènera, on l'espère, les moins pressés et les plus sensibilisés des clients à passer par leur librairie physique.
De même, notre propre boutique en ligne qui a toujours fait payer les frais de port, que nous souhaitons reconstruire en 2014, pourra mieux se positionner même si on ne fera pas de rabais sur les frais. Notre fonds restera à la hauteur de nos ambitions mais au moins, on peut espérer une bouffée d'air. Mais est-ce qu'elle nous sauvera, nous et nos confrères ? Tout comme les auteurs survivent grâce aux libraires, nous nous survivons grâce à nos clients.


Si vous lisez des accroches du genre "pourquoi le livre va vous coûter plus chers ?" insurgez-vous de tels propos ! Le livre garde son prix unique quelque soit l'endroit où vous l'achèterez. Mais il vous en coûtera des frais de port simplement si vous le commandez à distance. Les comportements devront changer concernant à la fois les délais de livraison et aussi la manie depuis quelques années à vouloir que tout soit gratuit. Chez nous les clients savent qu'il ne nous est pas possible de commander livre par livre. Et pour servir des commandes pour la "veille" ou le lendemain, nous sommes souvent pénalisés car nous ne pouvons le faire sans y perdre des plumes. Mais si cette loi ramène quand même un peu de la clientèle dans les librairies indépendantes, il y aura plus de clients, donc plus de commandes donc la possibilité de multiplier ces commandes auprès de nos fournisseurs. Un bon entendeur salut !

Et puis sinon ne vous inquiétez pas trop, pendant que les rares librairies survivantes continuerons par miracle à faire quelques bénéfices, toujours imposés à hauteur de 33,33%, Amazon poursuivra son « miracle fiscal » …et ne continuera à reverser à l’Etat sur ses bénéfices colossaux que des cacahuètes, grâce à ses déclarations sous forme de cartes postales : Gibraltar, Luxembourg … Ah les voyages … !

(http://www.bfmtv.com/economie/exclusif-amazon-na-paye-3-3-millions-dimpots-france-381470.html)

Voilà ! Notre avis est donc plus que mitigé. Cette loi serait passée il y a 10 ans, on aurait sûrement pu y voir de l'espoir. Aujourd'hui, c'est difficile. Comme vous l'avez lu, nous avons quand même envie d'entrevoir une petite lueur, mais elle est tellement infime, malheureusement.

Herveline, Dominique

Publié dans VISAGE DE LA LIBRAIRIE

Commenter cet article