Guillermo Del Toro & Chuck Hogan - La lignée (2009)

Publié le par Soleil Vert - Herveline

Guillermo Del Toro & Chuck Hogan - La lignée (2009)

Guillermo Del Toro & Chuck Hogan - La lignée (2009)

Quatrième de couverture
Depuis son atterrissage à l'aéroport JFK à New York, un avion en provenance de Berlin ne répond plus à la tour de contrôle. Le spectacle qu'Ephraïm et son équipe d'épidémiologistes découvrent à bord a de quoi glacer le sang : tous les passagers sauf quatre sont morts, en apparence paisiblement. Ont-ils été victimes d'un attentat au gaz ? D'une bactérie foudroyante ? Lorsque, le soir même, deux cents cadavres disparaissent des morgues de la ville, Ephraïm comprend qu'une menace sans précédent plane sur New York. Lui et un petit groupe décident de s'organiser. Pas seulement pour sauver leurs proches. C'est la survie de l'humanité entière qui est en jeu...


La Lignée est le premier tome d'une trilogie sur les vampires écrite par le génie du cinéma fantastique Guillermo Del Toro. A seulement quarante-quatre ans, le réalisateur a signé des films aussi différents que Hellboy ou Blade 2 et Le Labyrinthe de Pan, récompensé par trois oscars. Chuck Hogan a quant à lui publié plusieurs thrillers salués par Stephen King, dont Face à face (Albin Michel, 1997) et Le Prince des braqueurs (Seuil, 2007).

Coup de coeur. Quoi qu’en diront certains détracteurs, La lignée est un régal ! Pas parce qu’il renouvelle entièrement le mythe du vampire, ce n’est pas tout à fait certain - quoique attendons la suite - mais parce qu’il vous anime d’une frénésie de lecture et peut même vous faire faire quelques cauchemars. N’est-ce pas la qualité première d’un bon roman fantastique ? A quoi servirait de nous servir une énième histoire de vampires si le frisson n’était pas garanti ? L’alliance du réalisateur Guillermo Del Toro, dont on peut supposer qu’il a apporté les premières idées de cette saga vampirique, et l’écrivain Chuck Hogan à la renommée moindre fonctionne à merveille. Le détail visuel et la maîtrise de l’art du suspense du premier se conjugue parfaitement avec la plume exercée du second. Là où l’on aurait pu craindre un buzz pour un simple script, nous découvrons un roman extrêmement bien écrit, équilibré, réunissant tous les bons ingrédients du roman à suspense mais aussi ceux des meilleurs romans/films d’épouvante. Car il n’y a aucun doute quant à la mise en image de cette étrange Lignée. Pour autant, malgré la richesse des détails, la part d’imaginaire qui est laissée au lecteur est encore très grande et même les plus aguerris en matière d’horreur pourraient bien se surprendre à sursauter (oui, oui, j’ai bien dit sursauter). On aurait donc tort si l’on est amateur de sensations fortes de passer à côté de ce roman dans lequel aucun temps mort n’est à déplorer.
Un bémol, néanmoins, la particularité irritante qu'ont les personnages à ne jamais évoquer la possibilité d'être confrontés à des vampires alors que les évidences sont là. Comme si aucun d'eux n'avait jamais entendu parlé, au moins, de Dracula. Une culculserie scénaristique qui lui a valu toutes les critiques des plus acerbes aux plus méchantes. Bon, et après.
Quant au mythe du vampire, puisque vampire il y a, il s’inspire sans conteste d’une multitude de références. Même si, en apparence, il rompt définitivement avec l’image romantique du vampire gothique, il n’a pour autant, dans ce premier volet, rien de très novateur non plus, pour peu que l’on s’intéresse à l’évolution du mythe au travers de la littérature et du cinéma. L’état de vampire étant depuis très longtemps déjà associé à la virologie. La physionomie même du contaminé et son drôle d’aiguillon a un goût de déjà vu. Il faudra attendre la suite pour voir si la mythologie que les auteurs veulent développer s’avère plus originale dans son ensemble qu’il n’y parait. Mais en attendant, plongez-vous déjà dans ce début percutant où l’humanité se retrouve face à une menace extraordinaire, dévastatrice, inconcevable, terrifiante.

Depuis cette chronique, la trilogie a été adaptée en série TV sous le titre The Strain. Elle compte 4 saisons (2014-2017). La série est un vrai régal !

Guillermo Del Toro & Chuck Hogan
La lignée T01 (The strain)
(Pocket)

9782266202770

Mots-clés : épouvante, fin de l'humanité, mythe, prix Masterton 2010, rats, vampires, virus

The book trailer :
 

Commenter cet article

pascalou 10/12/2009 12:07


Interressant, apres avoir vu des adaptations de livre en film, des adaptations de films en livre, celui-ci serait plutot un livre-film.

En le lisant on a l'impression de se trouver au cinema, ça fait un peu penser à "la nuit des morts-vivants", hé hé un vampire n'est il pas un mort-vivant aussi

Un bon moment de lecture, mais pour l'instant ce ne sera pas une serie culte, j'attend la suite.