Neil Gaiman & P. Craig Russell - Coraline (2009)

Publié le par Herveline

Neil Gaiman & Craig Russell - Coraline (2009)Quatrième de couverture
Une nuit, Coraline est réveillée par une ombre et découvre une porte qui mène vers une autre maison étrangement similaire à celle dans laquelle elle vient d'emménager. D'abord enchantée par cette nouvelle demeure et les « autres parents » qui y habitent, elle découvre vite que ces chimères veulent la transformer et la garder pour eux seuls. Pour libérer ses véritables parents et se sauver, Coraline va devoir se battre, aidée dans sa quête par un mystérieux chat qui parle et une pierre magique qui permet de voir les esprits. Elle devra grandir et défier sa peur pour quitter ce monde horrible peuplé de sorcières et de monstres à visage humain.
Coraline est un livre merveilleusement étrange et effrayant qui mêle au génie de l'œuvre de Neil Gaiman l'horreur délicate des meilleurs contes de fée. Entrez dans un monde fantastique digne d'Alice au pays des merveilles et découvrez le pouvoir de l'amour et de la magie dans cet ouvrage plein d'imagination superbement illustré par P. Craig Russell. Lauréat 98 du Harvey and Eisner Awards (prix de la meilleure bande dessinée américaine, équivalent du prix d'Angoulême), il donne une nouvelle vie au best-seller Coraline.

De temps à autre, tous les médias convergent vers une œuvre particulière. En ce moment, c'est le roman de Neil Gaiman, Coraline, publié en 2002 et couronné de pas moins de cinq prix (Hugo, Bram Stoker, Nebula, British Award Science-fiction et ), qui est remis à l'honneur. Effectivement, le 10 juin 2009, est sorti sur nos écrans sa version animée réalisée par Henry Selick (L'Etrange Noël de Monsieur Jack) et déjà récompensée d'un Cristal du long métrage au festival du cinéma d'animation d'Annecy en janvier 2009. C'est aussi son adaptation en bande-dessinée par P. Craig Russell qui mérite qu'on s'y attarde.
Pour ceux qui auraient déjà lu le roman de Gaiman, rien ne viendra les surprendre quant au scénario. Rien ne manque, rien n'est ajouté pour compléter l'univers original. C'est une retranscription parfaite d'un texte qui se tenait déjà très bien et qui ne gagne en intérêt, en dehors du plaisir de (re)lecture, que grâce à son adaptation graphique.
On retrouve donc notre Coraline Jones, enfant aimée mais délaissée par ses parents, à la recherche d'action, d'aventure, de danger pour rompre la monotonie de ses ennuyeuses journées. Elle et sa famille ayant emménagé depuis peu, leur maison  recèle encore un endroit non exploré : une porte et derrière, un mur de brique ; un passage qui révèlera, durant une nuit d'insomnie, un monde parallèle des plus bizarre et inquiétant. C'est ainsi que les traits de P. Craig Russell vont venir souligner l'étrangeté et le fantastique dans lesquels la jeune fille va basculer.
Ce qui est troublant c'est que notre "Alice au pays des faux parents" ne semble jamais très effrayée. La peur est évoquée en parallèle du courage alors que Coraline évoque une anecdote liée à son père, mais pour ainsi dire, ce sont surtout les lecteurs qui sont happés par la terreur que provoquent ces personnages énigmatiques, aux doigts crochus, aux yeux cousus de boutons et aux traits aussi instables que ceux de visions terrifiantes qui surgissent du noir. Si le roman, malgré ses descriptions explicites, peut encore laisser une part de recul quant aux images qu'il génère, la bande-dessinée, elle, donne une forme réelle et directe à un imaginaire inquiétant qui nous détourne des merveilleux contes de fées de notre enfance.
De plus, on pourrait développer toutes les allégories et symboles auxquels l'histoire ne manque pas de faire allusion tels que parents trop absorbés par leur travail, enfant délaissé et abandonné à son triste sort, faux-semblants, besoin de reconnaissance, passage de l'enfance à l'adolescence etc., etc. Cet ensemble de choses, pourtant déjà présent dans le roman, mais de façon plus subliminal en raison du jeune lectorat à qui il est destiné, auquel s'ajoute la forme textuelle du conte et le crayonné hyper-réaliste de P. Craig Russell font de cette bande-dessinée, une œuvre particulièrement plus adulte que son original.
Il y a donc à parier que Coraline, nouvelle représentante moderne des héroïnes de contes pour enfants, bénéficiera, elle aussi, d'études, de critiques et d'éloges.

Commander au 0466741186  Neil Gaiman & P. Craig Russell
Coraline (Coraline)
(Au Diable Vauvert)

9782846261951

Mots-clés : chat, courage, conte, enfance, famille, héroïne, maison, monde parallèle

Commenter cet article