Jack Ketchum - Une fille comme les autres (1989)

Publié le par Soleil Vert - Herveline

Jack Ketchum - Une fille comme les autres (1989)Quatrième de couverture

« Ketchum est devenu une sorte de héros pour nous qui écrivons des récits de terreur et de suspense. Il est tout simplement le meilleur [...] Une fille comme les autres est un livre animé d'une vie propre. Il ne se borne pas à promettre la terreur, il tient ses promesses. On ne peut s'arrêter de le lire. » Stephen King « Voilà l'essentiel, l'horreur encastrée dans la littérature authentique, une plongée dans la noirceur absolue, la face cachée de la tradition littéraire américaine. » Edward Bryant
Meg est une adolescente. Prisonnière. Torturée. Il y a ceux qui en profitent, ceux qui s'en foutent et ceux qui voudraient l'aider. Et vous ? Dans ce roman inspiré d'un fait divers des années 1950, Jack Ketchum dresse le portrait d'une petite bourgade américaine où l'horreur se trouve de l'autre côté de la rue. Cinquante ans plus tard, le sujet est toujours d'actualité, le silence est toujours pesant.Après Une fille comme les autres, vous ne regarderez plus jamais vos voisins de la même manière.

Jack Ketchum, né en 1946, est considéré comme l'un des plus importants auteurs américains vivants. Derrière ce pseudonyme (emprunté à un hors-la-loi américain qui finit pendu) se cache un écrivain qui fut le secrétaire de Henry Miller. Son premier roman, Morte saison, incita la revue Village Voice à réclamer publiquement la condamnation de son éditeur pour « violente pornographie ». Ketchum a depuis publié onze romans et pas moins de trois films viennent tout juste d'être tirés de ses œuvres.

Le choc !
Les éditions Bragelonne, depuis la rentrée 2006, ont développé une nouvelle collection « L'Ombre » qui explore les sombres chemins du fantastique et de l'horreur. C'est dans cette dernière que paraît Une Fille Comme les Autres de Jack Ketchum. Cet ouvrage, paru en 1989 aux Etats-Unis et inspiré d'un fait divers réel, est une vraie bombe dans la production habituelle de ce genre. En effet, aucun élément ésotérique ou magique, propre à la littérature fantastique ou horrifique ne figure dans ce roman. Au delà des actes décrits, l'horreur qui y est générée, l'est aussi au travers du réalisme de l'écriture, de la psychologie des personnages, de la violence du témoignage et de l'ambivalence du narrateur.
Par ce que dans un style fictionnaire, cet ouvrage a pu trouver sa place au sein d'un genre souvent réprouvé. Pourtant, de part son sujet, il pourrait tout aussi bien côtoyer les meilleurs témoignages des rayonnages sociologiques. La maltraitance sur enfant, la folie, la violence enfantine, les fantasmes, la lâcheté, le bien et le mal, la frustration, la soumission, le sadisme, la pitié, la haine, sont autant de thèmes et d'émotions abordés. Les scènes insoutenables décrites ne sont malgré tout rien en comparaison de celles qui nous sont épargnées mais qui exacerbent notre imagination. Rares sont les romans qui entretiennent à la fois notre niveau d'adrénaline et notre répulsion devant autant de cruauté. Les paradoxes émotionnels que nous décrit le narrateur sont autant de malaises pour le lecteur qui recherche à s'identifier au travers de ces personnages constamment au bord de la rupture.
Préférez une lecture légère après ce livre choc, dont on ne se remet pas facilement. Lecteurs sensibles, s'abstenir.

Commander/Créer une alerte  Jack Ketchum
Une fille comme les autres (The girl next door) (Bragelonne)

Mots-clés
: cruauté, enfants, horreur, maltraitance, sadisme, violence

Commenter cet article

lolo992 23/11/2008

L'un des livres les plus marquants que j'ai lu ces dernières années. Un chef d'oeuvre terrible.

Spooky 23/11/2008

Mais qui donc a pu vous parler de ce bouquin, les filles ? Bon ceci dit, c'est un bouquin-choc, qu'il faut avoir lu. Par contre le titre c'est "une fille comme les autres". ;)