Michael Moorcock - Le cycle d'Elric (1965-1991)

Publié le par Soleil Vert - Herveline

Michael Moorcock - Le cycle d'Elric (1965-1991)Quatrième de couverture
«Un temps vint où il y eu de grandes transformations sur la face de la Terre et dans les Cieux, où la destinée de l'Homme et des Dieux fut martelée dans la forge de la Fatalité, où des guerres monstrueuses et des actions d'éclat se préparèrent dans l'ombre. Et en ce temps-là des héros se dressèrent. Le plus grand de ses héros était un aventurier au funeste destin, armé d'une épée runique gémissante qu'il haïssait.Son nom était Elric de Melniborné. Prince des Ruines, seigneur d'une race éparpillée sur un monde qu'elle avait jadis dominé. Elric, sorcier et homme d'épée, homme de guerre et de magie, souillé du sang de sa race, destructeur de sa patrie, albinos au blanc visage et dernier de sa lignée.»
Pour la première fois réunis en un seul volume, tous les livres du cycle d'Elric déroulent ici leur splendeur sauvage, lyrique et romantique. Avant-propos de Michael Moorcock, préface de Jacques Goimard et lexique des personnages

Contient
Elric des Dragons, La Forteresse de la Perle, Le Navigateur sur les mers du destin, Elric le Nécromancien, La Sorcière dormante, La Revanche de la rose, L'Epée Noire, Le Dernier Enchantement, Strombringer, Elric à la fin des temps

Michael Moorcock - Elric des dragons T1(Autre quatrième de couverture) Melniboné, l’île aux Dragons, régnait jadis sur le monde. Désormais les Dragons dorment et Melniboné dépérit. Sur le trône de Rubis siège Elric, le prince albinos, dernier de sa race, nourri de drogues et d’élixirs qui le maintiennent tout juste en vie. La menace plane ; alors il rend visite au Seigneur du Chaos, Arioch, et conclut un pacte avec lui. Il s’engage ainsi sur le chemin de l’éternelle aventure : le Navire des Terres et des Mers le porte à la cité pestilentielle de Dhozkam, et son destin le pousse à franchir la Porte des Ténèbres ; au-delà, deux épées noires attendent leur maître et leur victime...
Michael Moorcock a donné vie au personnage le plus emblématique de la fantasy post-Tolkien : Elric, incarnation du Champion éternel, idéaliste et libertaire, plongé dans la guerre sans merci entre l’Ordre et le Chaos.

 ce personnage est tellement particulier, magnifique dans sa faiblesse, et son rapport à son épée est transcendante. Sa dualité, son ambivalence autour du bien et du mal font de ce personnage un être marquant difficile à retrouver dans l'héroïc-fantasy convenue de maintenant. Lire Elric c'est aussi se plonger dans tous ces univers qui sont à la base des jeux de rôle. De quêtes en combats, d'univers en multivers, suivre ce champion, c'est s'imerger dans un monde parallèle, riche en aventures, combats, magie et trahisons en tous genres. Si Omnibus réunit l'ensemble des œuvres, romans et nouvelles de qualité somme toute inégale, de Moorcock qui s'inscrivent dans le cycle d'Elric, on peut aussi préférer la version poche chez Pocket SF qui offre pour chaque tome une magnifique couverture illustrée par Marc Moreno.

Mickael Moorcock
Le cycle d'Elric (The Elric saga) 
(Omnibus ou Pocket SF)

9782258066823

Mots-clés : albinos, bien, chaos, champion, épée, fantasy, mal, quêtes

Publié dans FANTASY, MOORCOCK

Commenter cet article

Spooky 23/11/2008 15:48

J'ai lu ça il y a longtemps, là encore... mieux vaut être un adolescent pour l'apprécier sans trop de recul, je pense...

Herveline 24/11/2008 12:44



Disons que lire Moorcock me paraît indispensable pour aborder les codes de la fantasy. De plus c'est lui et quelques autres qui ont, de par leur imaginaire,
influencé les premiers jeux de rôles, qu'ils soient sur plateau ou, depuis l'avènement de l'informatique, sur PC ou consoles. Alors bien sûr, les ados se régaleront, mais aussi les plus
vieux qui voudront retrouver ces codes qui sont délaissés au profit d'une surproduction du genre qui en appelle malheureusement et trop souvent au remplissage de pages qu'à l'action pure et dure.