Jean d'Aillon - Nostradamus et le dragon de Raphaël (2002)

Publié le par Soleil Vert - Herveline/Dom

Jean d'Aillon - Nostradamus et le dragon de Raphaël (2002)Quatrième de couverture
En 1536, Charles Quint envahit la Provence et se fait couronner roi d'Arles et de Provence. Pendant cinq mois, cinquante mille soudards vont piller et dévaster un pays abandonné par ses habitants. Mais l'Empereur n'emportera pas son prodigieux butin : il le cache. En 1564, la guerre fait rage entre les catholiques et les réformés. Pour la reine Catherine de Médicis, retrouver le trésor de Charles Quint serait l'unique moyen de sauver le pays de la ruine. Et seul le célèbre devin Nostradamus pourrait l'aider à en trouver la cachette. Mais celui-ci dispose-t-il réellement des pouvoirs surnaturels qu'on lui accorde ? Et qui est ce lieutenant du viguier d'Aix, Yohan de Vernègues, auquel Nostradamus fait si souvent appel ?


Jean d'Aillon plante de sa fluide écriture un décor peu engageant de l'histoire de la Provence. La ville d'Aix y est pillée, violée, massacrée, subissant au travers des conflits politiques et personnels, une guerre de religion qui ne semble pas prendre fin.
Les catholiques mènent la vie dure aux nouveaux protestants et les gibets poussent dans toutes les villes. Dans cette folie meurtrière, d'Aillon fait naître son intrigue. D'abord fil conducteur d'une première partie axée essentiellement sur la description historique de ces temps troublés, elle apparaît en avant scène dès lors que chaque personnage fictif ou réel (Charles Quint, Nostradamus, Catherine de Médicis...) a bien pris sa place dans le contexte historique ou romanesque. C'est ensuite avec plaisir que l'on poursuit sa lecture abordant désormais un vrai roman d'aventure, rempli de mystères, d'intrigues, d'action et de rebondissements.
Au centre de l'affaire, un tableau de Raphaël au dos duquel un quatrain écrit par le médecin et astrologue personnel de Charles Quint, permettrait de retrouver le trésor que ce dernier avait du abandonner derrière lui, lors de sa retraite d'Aix quelques années plus tôt. Tableau qui attise les convoitises et provoque ainsi autour de sa quête toute cette aventure au bon goût de roman de cape et d'épée. Et si Nostradamus revêt là le costume du sympathique figurant, que le roi brille par son absence reconnue dans l'Histoire, Catherine de Médicis, elle, femme de fer, dans un gant de fer, reste le personnage emblématique de ces années d'hérésie religieuse.
Un livre qui nous tient en haleine jusqu'au bout.

Commander au 0466741186 Jean d'Aillon
Nostradamus et le dragon de Raphaël
(Labyrinthes)

9782702497753

Mots clés : cape et d'épée, méditerranéen, Nostradamus, Provence, historique, tableau, XVIème

 

Commenter cet article

Aillon 28/11/2008 20:05

Je trouve cette critique très pertinente. Ce livre est très bon!
Merci, et j'espère à bientôt
ps Un petit coucou à Dominique

Librairie Soleil Vert 29/11/2008 10:42



Oui ! Herveline est une fine critique. J'ai aussi beaucoup aimé ce livre ! D'ailleurs, nous avons décidé de ne présenter ici que des livres que nous avons aimés. En effet, nous n'aimons pas "dire
du mal"...


En tous cas, nous sommes fières de recueillir votre témoignage et vos encouragements en direct. Revenez souvent !