Olaf Stapledon - Les derniers et les premiers (1930)

Publié le par Soleil Vert - Herveline

Olaf Stapledon - Les derniers et les premiers (1930)Quatrième de couverture
Deux mille millions d'années ! Tel est l'âge de l'humanité qui va bientôt disparaître. Mais, avant cet anéantissement, un homme de ce lointain avenir transmet à un homme de la génération d'Einstein l'histoire de son espèce aujourd'hui moribonde. Guerres monstrueuses, invasions, cataclysmes, tantôt naturels, tantôt suicidaires, jusqu'à la catastrophe finale, l'explosion du soleil en nova, qui, paradoxalement, peut donner une nouvelle chance aux hommes. Fresque immense que seule pouvait offrir une imagination aussi riche et aussi puissante que celle d'Olaf Stapledon.

Historien et philosophe, William Olaf Stapledon (1886-1950) est l'auteur d'une œuvre importante aux dimensions proprement cosmiques. C'est un visionnaire d'une admirable richesse. Les Derniers et les premiers font partie du même cycle que Les Derniers hommes à Londres, également publié dans Présence du Futur.

Est-ce la fin de l'humanité ? Oui. Mais auparavant vous allez vivre pendant deux mille millions d'années ! Après des guerres extraordinaires, vous redeviendrez un homme primitif, et les Martiens envahiront la Terre. Mais l'homme trouvera toujours l'outil pour se défendre, avant de s'en servir pour se détruire. Alors vous ne serez pas étonnés si les premiers sont les derniers.
Cette fresque dense élaborée par Olaf Stapledon est extraordinaire. Dans un délire visionnaire, il nous offre ainsi le destin de l'homme. Il dresse un panorama précis de son évolution, allant jusqu'à ce qu'il appelle le seizième et dernier homme. Seize évolutions amenant l'homme à progresser où régresser mais qui toujours se redresse dans un cercle infernal. Mais l'homme va aussi rencontrer les martiens, ceux-là même qui les observaient déjà de Mars depuis des millions d'années avant de trouver le moment opportun de l'invasion. Des gènes vont se mêler, l'homme se croise, mute, s'adapte pour ne plus avoir la forme d'humanoïde. Stapledon nous plonge dans cette vision avec conviction. Bien que dense, sans aucun dialogue, l'œuvre, passionnante, se dévore sans grand effort.

En savoir plus sur mon blog Culture martienne

Olaf Stapledon
Les derniers et les premiers (Last and first men)
(Présence du futur)

Mots-clés : évolution, fin de l'humanité, guerres, invasions, mars, religions, science-fiction

Commenter cet article