Robert Silverberg - Les monades urbaines (1971)

Publié le par Soleil Vert - Herveline

Robert Silverberg - Les monades urbaines (1971)

Robert Silverberg - Les monades urbaines (1971)

Quatrième de couverture
En l'an 2381, la Terre porte soixante-dix milliards d'êtres humains dont la devise est : Croissez et multipliez. Ils habitent des tours de mille étages, les monades urbaines, et jouissent d'une totale liberté sexuelle. Ils ne quittent jamais leurs villes verticales et explorent rarement un autre étage que le leur. Ils vivent l'utopie, la promiscuité, le bonheur.Qui en doute est malade. Qui est malade est soigné. Qui est incurable est exécuté.
Micael, l'électronicien, rêve pourtant de la Terre du passé, de l'océan, de la nature qu'il a découvert à travers un film vieux d'un siècle. Il fuit. Et Jason, l'historien, armé par son savoir contre tous les tabous anciens, redécouvre de son côté un sentiment proscrit, la jalousie.
Les monades urbaines constituent  le chef-d'œuvre incontesté de Robert Silverberg, l'un des plus célèbres et des plus féconds des écrivains américains de science-fiction. Il y peint dans le moindre détail un monde de l'avenir, séduisant, terrifiant, vraisemblable.

Extrapolant jusqu'à la démesure nos buildings actuels pour en faire de véritables villes verticales, hautes de 3000 mètres, Silverberg nous balade au travers de ces univers clos où chacun semble avoir trouvé le bonheur malgré la perte d'intimité et la croissance des naissances. Indispensable.

Robert Silverberg
Les monades urbaines (The world inside)
(Livre de poche SF)

9782253072256

Mots-clés : dystopie, érotisme, science-fiction, verticalité, villes

Commenter cet article

Spooky 10/11/2008 16:18

Lu ça y'a trèèèèès longtemps, mais j'avais bien aimé :)