Burgess - L'orange mécanique (1962)Quatrième de couverture
Le décor inquiétant de cette fable anti-utopique, nous le connaissons bien : c'est celui de la banlieue concentrationnaire qui va recouvrir peu à peu la surface habitable de la planète. Une immense zone urbaine d'ennui, de désolation et de peur. Sur ce monde déshumanisé et ses habitants asservis, Alex, le voyou au charme pervers féru de musique classique et de langues anciennes, entend régner par la violence et la terreur. A la tête de sa horde adolescente, il matraque, viole, brûle, torture, et s'acharne à détruire une société programmée pour le bonheur et le progrès.

Drainée par une violence incontournable, soutenue par l'humour et le langage décapant (nadsat) du héros et rythmée par la Neuvième Symphonie de Beethoven, L'orange mécanique de Burgess est une œuvre explosive et psychédélique. Redécouvrez l'originalité de la narration et le constat déplorable d'une société future (présente ?) où la violence n'a plus d'égal.

Voir aussi la "cultissime" adaptation cinématographique de 1971 de Stanley Kubrick.

Anthony Burgess

L'orange mécanique (A clockwork orange)
(Pavillons poche
)
9782221108499

Mots-clés : adapté au cinéma, anti-utopie, drogue, dystopie, gangs, langage, science-fiction, violence

Tag(s) : #SCIENCE-FICTION, #DYSTOPIE-UTOPIE, #VIOLENCE, #NOS COUPS DE COEUR, #DROGUES, #BURGESS, #ADAPTATION TV-CINÉ, #1960's

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :