Prochaine rencontre : vendredi 19 septembre à 18h30

gruckert-300.jpg Fabienne Gruckert, romancière gardoise, ayant passé beaucoup de temps dans son enfance dans la région de Sommières et principalement à Calvisson, viendra présenter son dernier roman Caravane ainsi que ces deux récits précédents : Le secret des cabaniers et Les décalés.
Nous la recevrons dans le cadre d'une rencontre durant laquelle elle nous présentera elle-même ses romans, nous parlera de ses inspirations et répondra aux questions des lecteurs.

Une séance de dédicace suivra.
Vendredi 19 septembre à 18h30 à la librairie Soleil Vert.
Mercredi 10 décembre 2008 3 10 /12 /Déc /2008 12:36

No comment...


Appelez-moi Scarface


Il y a celle qui s'en met plein les doigts, le pantalon et les cheveux...


...et celle qui préfère la combinaison anti-radiation
Par Librairie Soleil Vert - Publié dans : VISAGE DE LA LIBRAIRIE
Ecrire un commentaire - Voir les 4 commentaires
Samedi 6 décembre 2008 6 06 /12 /Déc /2008 16:54

C.J. Box - Meurtres en bleu marine (2008) Quatrième de couverture
S 'ils n'étaient pas allés à la pêche en ce début de printemps, Annie Taylor, douze ans, et son frère cadet, William, n'auraient pas dû fuir à toutes jambes après avoir vu trois hommes en exécuter un quatrième. Et leur mère, Monica, ne mourrait pas d'inquiétude en ne les voyant pas revenir. Plus grave encore, les assassins, d'anciens flics de Los Angeles à la retraite, ne pourraient pas persuader le shérif de ce coin perdu de l'Idaho de... les laisser mener l'enquête ! Heureusement, Jess Rawlins, un rancher au bord de la faillite, recueille les deux enfants et, après pas mal d'hésitations, décide de croire ce qu'ils lui disent avoir vu et de les protéger au péril de sa vie. Rêves brisés par le manque d'argent, mais aussi courage et droiture d'individus qui savent dominer leur peur quand il faut défendre des innocents, Meurtres en bleu marine nous fait découvrir un monde en proie à un conflit entre des flics pourris et un cow-boy intègre.

Kootenai Bay. Imaginez les grandes étendues de forêts qui peuplent les montagnes alentours, et la vallée aux vastes prairies entrecoupées par d'immenses lacs. Vous êtes dans le Nord-Ouest américain. Le nord de l'Idaho, cette étrange langue de terre qui vient séparer le Montana de l'état de Washington. C'est un endroit magnifique pour y faire du tourisme, ou encore à visiter via un livre. De là à y vivre ?... On se prend à se demander ce que peuvent bien avoir en commun ces américains-là et ceux qui vivent à New-York. Pas grand chose, à priori. A Kootenai Bay, on trouve plus de vaches et de chevaux que d'habitants.
Mais ce qui est frappant dans cette histoire originale, c'est que quand la vie l'exige, des gens simples, ancrés dans leur quotidien peuvent devenir des héros, et vaincre la peur. La peur, dans ce livre, commence à la première page, et vous accompagne jusqu'à la dernière. Entretemps, vous aurez fait connaissance avec une ville, ses habitants de souche, et ses « pièces rapportées » dont certaines ont visiblement des choses à cacher, et quelques personnages très attachants.
Le suspens est totalement maitrisé - mais par l'auteur seulement. Le lecteur se laisse totalement plonger dans l'histoire et tourne frénétiquement les pages jusqu'à la dernière. Une belle réussite, et aussi un beau portrait de cow-boys au grand cœur.

Commander/Créer une alerte   J.C. Box Meutres en bleu marine (Blue Heaven) (Seuil)

Mots clés : Idaho, Ouest américain, ranch, traque, western moderne

Par Soleil Vert - Dom - Publié dans : CRITIQUES : POLICIER THRILLER
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 6 décembre 2008 6 06 /12 /Déc /2008 09:04

Timothée Rey - Caviardages et autres nouvelles (2008) Quatrième de couverture
« La peur, jusqu'alors tapie, s'épanouit en lui. Mêlée d'une sorte d'exaltation. Peut-être que j'ai sombré dans la folie. C'est la seule explication. À part l'autre solution. Et si c'est l'autre, si je n'hallucine pas, je dispose d'un pouvoir énorme. Effrayant. Il referme le dictionnaire de Bonamy, passe la main sur sa couverture d'un vert bouteille terne. Il lui semble menaçant, désormais, d'une manière sourde, presque sournoise. »
Un lexicographe découvre chez un bouquiniste un dictionnaire aux propriétés inédites... Un mélomane se retrouve invité à une séance privée d'écoute de jazz d'un genre très particulier... Un rêveur amoureux peine à reprendre contact avec le réel... Un solitaire angoissé hésite, comme tous les matins, à sortir de chez lui... Un professeur des écoles à l'écoute de sa classe finit par entendre l'impossible... Un boulanger praguois donne forme humaine à ses fantaisies pâtissières... Un misanthrope endurci aspire à un monde de silence...
Sept nouvelles où la frontière entre le réel et l'imaginaire fluctue au gré de la volonté - - ou de la faiblesse - - de personnages confrontés à des choix qu'ils comprennent mal, ou trop tard. Inquiets, intrigués, enthousiastes ou effrayés, ils tenteront pourtant, avec des fortunes diverses, de faire face à l'impossible.
Timothée Rey a publié ses nouvelles ironiques, inquiétantes, sombres ou extravagantes dans de nombreuses revues dont le Codex Atlanticus, Éclats de Rêves, Géante Rouge, Monk, Fiction ou L'Ours Polar. Caviardages est son premier recueil.

Publié dès 2006 dans les revues AOC et dans Géante Rouge, on retrouve Timothée Rey, en 2007 dans le premier numéro de la revue Monk dans lequel il publie Maître Sonaelq est de sortie où ce dernier se rend, en effet, comme à son habitude, au Palais Rouge, une maison close. Mais ce soir, la tenancière n'est plus la même et les filles non plus... Un texte très court (2 pages) à l'ambiance steampunk avec son fiacre-vapeur et son fantastique latent. La même année, dans l'excellente anthologie de Magali Duez, Ouvre-toi !, aux éditions Griffes d'Encre, il revisite le conte d'Ali Baba et les quarante voleurs avec sa nouvelle Jassïm Ibn Menollah victime des statistiques.
Dans ce parcours chaotique, difficile, du nouvelliste, pouvoir voir un recueil entier à son nom sortir en librairie, n'est pas chose acquise, même quand on a le talent adéquat. C'est donc tout à l'honneur de Philippe Gindre des éditions La Clef d'Argent, d'avoir accepté de publier ces Caviardages en mettant à l'honneur cet écrivain français dont l'imagination ravira les amateurs d'Edgar Allan Poe, ou de Richard Matheson. Ne vous méprenez pas, la relève n'est pas forcément comparable à ses maîtres, chacun ayant son style propre, mais si ces auteurs viennent immédiatement à l'esprit, c'est que Timorée Rey a la culture de la nouvelle à chute, de l'enquête fantastique et de la bizarrerie "quatrième-dimensionnesque". Et cela révèle le plaisir de lecture qui vous attend dans ces quelques nouvelles dont la quatrième de couverture donne parfaitement l'accroche. A apprécier sans modération.

Contient :
Caviardage
Dans la galette
(2007)
Reperdre Giulietta (2007)
On n'est jamais trop prudent (2005)
L'étude du soir
Quand ça part en brioche
Chambre d'écho

Commander/Créer une alerte   Timothée Rey Caviardages et autres nouvelles (La Clef d'Argent)

Mots-clés : dictionnaire, disques, gâteaux, homoncule, jazz, lexique, oiseaux, pâtisserie, phobie, professeur, réalité alternée, rêve, silence, sortilèges, superstition, TOC

Par Soleil Vert - Herveline - Publié dans : CRITIQUES : SF FANTASTIQUE & FANTASY
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 5 décembre 2008 5 05 /12 /Déc /2008 17:21

Donald Westlake - Le couperet (1997)
Quatrième de couverture

Burke Devore, cadre supérieur au chômage, décide d'appliquer la méthode dans son propre intérêt. Déterminé à retrouver son statut social et à recréer des liens familiaux qui se désagrègent, il bascule dans la logique absurde de la loi du plus fort. Il est prêt à tout, même à tuer, pour retrouver sa place dans la société. Et qu'on ne s'avise pas de lui demander des comptes car il ne fait qu'appliquer la logique du système !


Ce livre est marquant à plus d'un titre. Tout d'abord, parce que l'on n'est pas habitué à ce type de récits. C'est le meurtrier lui-même qui raconte son histoire, en même temps qu'il 'l'écrit'. Et puis Donald Westlake n'épargne rien au lecteur. Les scènes qu'il décrit sont au delà du cauchemardesque, du glauque. C'est parfois drolatique, cocasse, mais c'est tout à fait terrifiant. On en pleurerait parfois, tellement c'est choquant. Burke Devore applique sa logique. Même si pour cela il doit achever et voir agoniser un pauvre type dans la même situation que lui. Mais c'est tellement bien construit et avec une simplicité et une grande fluidité dans l'écriture ! Même la fin fait du mal, en fait. Surtout, à éviter si vous êtes dans une situation difficile.

Commander/Créer une alerte   Donald Westlake Le couperet (The ax) (Rivages Noir)

Mots clés : chômage, CV, désespoir

Notre avis : 5/5
_____________________________________________________________________________

Autres articles

Par Soleil Vert - Dom - Publié dans : CRITIQUES : POLICIER THRILLER
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

RECHERCHE

LA LIBRAIRIE

Librairie spécialisée en fantasy, fantastique, science-fiction, polar, BD, jeunesse et jeux. Vente de livres neufs et d'occasion. Commandes clients pour toutes les autres littératures. (sous réserve de comptes ouverts chez certains distributeurs/ diffuseurs). Vente par correspondance. Le blog : critiques et résumés de livres.
Librairie Soleil Vert
15 Grand Rue, 30420 Calvisson
T : 04 66 74 11 86  @ : soleilvert30@orange.fr

Accès : Entre Nîmes et Sommières, sur la D40, Calvisson centre

BOUTIQUE EN LIGNE

Blogs thématiques Soleil Vert

 

CMlogo 15

logorobida

AUTRES LITTERATURES

CERCLE SOLEIL VERT

Blog Action-Suspense Blog Culture Martienne
Blog Albert Robida Blog Dommage !
Blog Ansible Lectures de l'Oncle Paul
Portail partenaire CobaltOdyssée Blog Questions SFFF

LECTEURS DE PASSAGE

Il y a  7  personne(s) sur ce blog

  • Flux RSS des articles

PARTENAIRES

regionLR.jpg

drac.jpg

calvisson.jpg

CCPS---NOUVEAU-LOGO.jpg

logo-AACC1.jpg

gard-lozere.jpg

Association Caravaunage

 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés