Mi Jianxiu (Michel Imbert) - Fang Xiao dans la tourmente (2016)

Publié le par Librairie Soleil Vert

Mi Jianxiu (Michel Imbert) - Fang Xiao dans la tourmente (2016)

A noter que Michel Imbert sera en dédicace le vendredi 25 Novembre à 18h30 à la librairie Soleil Vert

Quatrième de couverture
Fang Xiao, jeune père de famille pékinois, tombe par hasard sur Sui Ganggang, un camarade d'enfance devenu policier. Sui est un personnage ambigu, rival amoureux et malheureux de Fang dans une adolescence secouée par la Révolution Culturelle. Malgré les avertissements de sa femme, objet de cette ancienne rivalité, Fang, mu par un inexplicable sentiment de culpabilité, lui accorde sa confiance. Sui a changé, Sui tente d'arranger les ennuis que le hasard accumule sur la tête de Fang : menace d'expulsion, soucis d'argent, suspicion de meurtre.
C'est la dégringolade sociale jusqu'à l'explosion de la cellule familiale qui conduira Fang à envisager la dernière extrémité. L'examen du passé, des révélations en cascades, conduiront à la catharsis finale, brutale et sans appel.

Coup de coeur ! Neuvième roman de Michel Imbert, notre auteur calvissonnais, passionné par l'histoire de la Chine contemporaine, et sixième sous le pseudo de Mi Jianxiu. Si l'on retrouve une construction littéraire assez récurrente dans ces derniers romans, l'utilisation des flashbacks et la résolution des énigmes par le biais du passé (les actions passées ayant inexorablement des conséquences dans l'avenir), ce dernier roman a une dimension psychologique que je ne lui connaissais pas (je n'ai pas tout de lui non).


Fang Xiao dans la tourmente est une véritable descente aux enfers. L'action se passe de nos jours. Les évènements de la place Tiennanmen sont encore frais dans les esprits. Beaucoup d'anciens manifestants sont encore sous surveillance. La corruption perdure et la ville de Pékin est en pleine mutation. Fang vie avec sa femme et son fils dans un hutong, ces maisons traditionnelles chinoises que l'administration veut détruire au profit de résidences et de complexes auxquels les habitants de ces quartiers ne peuvent accéder. Chacun attend donc dans l'angoisse un éventuel relogement mais c'est à ceux qui pourront payer le plus de bakchichs que reviendront les logements les plus "confortables". C'est à cette ambiance délétère, faite de misère, de délations, de manipulations et de craintes que Fang Xiao et sa famille se retrouve confrontés. Mais peut-être que les choses en aurait été autrement s'il n'avait pas croisé la route de Sui, ancien camarade d'école, devenu policier qui, alors qu'il semble plein de bonne volonté pour les aider, ne fait qu'aggraver les choses et de façon tout à fait machiavélique.
Dans un décor de décombres, l'enfer est aussi et surtout social. Jamais me semble-t-il, Michel Imbert n'était allé aussi loin dans l'analyse psychologique de ses personnages (ce qu'on pouvait par exemple un peu regretter dans En revenant de Tienanmen), dans la description de cet environnement poussiéreux pékinois et dans la présentation de l'organisation administrative chinoise.
Roman très prenant, souvent étouffant voire angoissant en raison des thèmes de fond abordés, mais un roman très immersif qui nous fait découvrir de l'intérieur la Chine d'aujourd'hui.

Bibliographie sous le nom de Mi Jianxiu
La mort en comprimés
Série du juge Li
Jaune Camion réédité en 2016 aux éditions de l'Aube
Rouge Karma (épuisé)
Bleu Pékin (épuisé)
Lotus et bouches cousues (épuisé)
Bibliographie sous le nom de Michel Imbert
Les disparus du laogaï - Le Rouergue Noir
En revenant de Tiennanmen - Picquier
Marche rouge, montagnes blanches - Picquier
Fang Xiao dans la tourmente - Aube Noire

Publié dans POLAR-THRILLER, CHINE

Commenter cet article