Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Albert Sánchez Piñol - La peau froide (La pell freda, 2002)

Albert Sánchez Piñol - La peau froide (La pell freda, 2002)

Quatrième de couverture
Sur un îlot perdu de l'Atlantique sud, deux hommes barricadés dans un phare repoussent les assauts de créatures à la peau froide. Ils sont frères par la seule force de la mitraille, tant l'extravagante culture humaniste de l'un le dispute au pragmatisme obtus de l'autre. Mais une sirène aux yeux d'opale ébranle leur solidarité belliqueuse.
Comme les grands romanciers du XIXe siècle dont il est nourri, l'auteur de La Peau froide mêle aventure, suspense et fantastique pour éclairer les contradictions humaines. Opposant civilisation et barbarie, raison et passion, lumière et obscurité, ce roman rappelle que, depuis la nuit des temps, c'est la peur de l'autre-plutôt que l'autre lui-même-qui constitue la plus dangereuse des menaces, le plus monstrueux des ennemis.


L'île est un décor idéal pour des histoires hors du commun. Protagoniste souvent à égalité avec les héros, elle forme, par nature, un huis-clos où il est facile d'entrer mais plus difficile d'en échapper. Propice ainsi à la robinsonnade, aux romans d'aventures et aux ambiances décalées, on la trouve dans de nombreuses histoires de naufragés, de pirates, de chasses au trésor, de survie, de communautés inquiétantes vivant en marge de la société, de fantômes etc... Si elle ne possède pas toujours un phare ni quelques tombes graniteuses, elle est souvent synonyme de nature hostile, d'isolement, d'exil.
C'est ici aussi que peut s'exercer le dépassement de soi, la solidarité, l'inventivité, la patience, la contemplation. Et c'est un peu de toutes ces dernières évocations, que notre héros, jeune météorologue chargé de remplacer le précédent sur une île de l'Atlantique Sud pour une durée d'un an, s'apprête à trouver. Loin de penser que sa vie sera en danger permanente, loin de croire que, plus que la nature et le climat, des êtres belliqueux l'empêcheraient de mener à bien sa mission, loin de croire que la solitude aurait été préférable à la présence d'un condisciple par trop pragmatique et égoïste.
Le roman d'Albert Sánchez Piñol est à juste titre un roman humaniste. Lorsque le héros arrive, il est le soir même confronté à ces créatures marines. Il n'y a pas de suspense, même pas de questionnement de sa part. Factuellement, ces formes de vie existent, elles l'attaquent et il doit se défendre. Le roman démarre sur les chapeaux de roues, tous coups de feu dehors. Ce fait établi, toute l'intrigue et l'intérêt du roman va reposer sur la relation qui s'établit entre lui et le gardien du phare, seul autre humain en poste sur l'île. Un gardien aussi dangereux que les assaillants par ses réactions égoïstes, mais qu'il finira par amadouer afin de mettre en commun leurs forces pour survivre.
Les fameuses "faces de crapauds", ne commenceront à intriguer le héros que plus tard, d'abord en découvrant que l'une d'elle est asservie par le gardien et plus tard encore pour essayer d'identifier une forme d'intelligence dans leur communication ou dans leurs attitudes. Par cette facette du roman, difficile de ne pas songer à la magnifique Guerre des Salamandres de Karel Capek (alors que d'autres citeront aisément Lovecraft ou Conrad) On attaque ou on asservit (les deux ensemble c'est encore mieux), on communique après. On tire d'abord, on questionne après.
D'une certaine façon, l'auteur nous refait Alamo façon ilot. Les "méchants" indiens sont les créatures (les citaucas), les humains (le bon et la brute) : les cow-boys, le phare : le fort isolé, la relève de la mission, un an plus tard : la cavalerie et il y a bien sûr une "belle" (si on veut). Reste qu'
Albert Sánchez Piñol donne un peu plus à donner à son lectorat que des flots de mitrailles et son analyse de l'espèce humaine, avec ses craintes, ses peurs, ses lâchetés et ses moments de bravoure est à la hauteur de son roman, captivante, audacieuse, touchante et foncièrement originale. A découvrir !

Albert Sánchez Piñol
La peau froide (La pell freda)
(Babel)
9782742765188

Tag(s) : #ÎLE, #FANTASTIQUE

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :